EADS : la branche défense connaîtra l'ampleur de sa restructuration en décembre

  • A
  • A
EADS : la branche défense connaîtra l'ampleur de sa restructuration en décembre
Partagez sur :

Le président du groupe, Tom Enders, a expliqué au 'Süddeutsche Zeitung' que le pôle subirait nécessairement des réductions d'effectifs...

Nul doute qu'une restructuration se dessine dans la branche "Défense" d'EADS, qui connaîtra son sort en décembre prochain. Le président du groupe, Tom Enders, a expliqué au 'Süddeutsche Zeitung' que le pôle subirait nécessairement des réductions d'effectifs. Le géant européen avait déjà fait savoir fin juillet dernier qu'il allait repenser ses contours, en regroupant Airbus Military, Astrium (satellites) et Cassidian (défense et sécurité) au sein d'une même division "défense et espace", qui sera rebaptisée "Airbus Defence & Space". La mise en oeuvre de la nouvelle structure était prévue au 1er janvier prochain, avec un déploiement progressif tout au long de 2014. Contexte tendu Tom Enders explique dans les colonnes du journal allemand qu'il sera autorisé à en dire plus sur la restructuration en décembre. En rapprochant trois entités opérationnelles, le groupe estime qu'il sera en mesure de réaliser des synergies, et risque fort d'être confronté à des doublons en matière d'emplois. Mais outre ce volet organisationnel, la branche défense, contrairement à son pendant aéronautique civile, est confrontée à un contexte économique beaucoup plus tendu, à cause de la baisse des budgets de la défense sur les marchés traditionnels des économies développées. Les sites allemands seraient notamment "à risque", car Berlin a nettement réduit la voilure sur ses dépenses en faveur de l'armée.