EADS/ BAE : les discussions avanceraient dans le bon sens entre Paris et Berlin

  • A
  • A
EADS/ BAE : les discussions avanceraient dans le bon sens entre Paris et Berlin
Partagez sur :

Dans les négociations sur un plafonnement des participations des Etats...

Point d'achoppement depuis plusieurs jours, la France et le Royaume-Uni auraient fait des progrès dans les négociations sur un plafonnement des participations des Etats dans le cadre du projet de fusion entre EADS et BAE Systems, ont indiqué des sources proches du dossier, à l'agence de presse Reuters. La France serait ainsi autorisée à augmenter sa participation - elle détient aujourd'hui 15% d'EADS, ce qui correspondrait à 9% du capital de la future fusion après dilution - à condition qu'un plafond global pour les participations des Etats dans la nouvelle entité soit respecté, d'après un projet de compromis cité par ces sources. Quelle réaction attendre de l'Allemagne? L'Allemagne, qui n'a pas d'actions et qui veut prendre une participation équivalente à celle de la France, pourrait cependant émettre un véto au projet. Le feu vert de Berlin, serait en effet loin d'être acquis, toujours selon ces mêmes sources. Dans ce contexte, la date limite fixée au 10 octobre par les autorités boursières britanniques pour obtenir le projet détaillé de la fusion pourrait être reportée par les deux groupes...