EADS a le devoir d'éviter tout licenciement, estime Michel Sapin

  • A
  • A
EADS a le devoir d'éviter tout licenciement, estime Michel Sapin
Partagez sur :

"En France, il ne sera pas accepté et acceptable qu'une entreprise comme EADS supprime globalement des emplois", a martelé le ministre...

Avec 5.800 postes supprimés, dont 1.700 en France, EADS a comme prévu annoncé lundi que sa réorganisation serait douloureuse sur le plan social. Dans un communiqué, le groupe européen de défense et d'aéronautique estime entre 1.000 et 1.450 le nombre des licenciements secs potentiels.  Sans surprise, le ministre du Travail a rappelé la direction à l'ordre. "Qu'une grande entreprise comme celle-ci ait besoin de se restructurer pour certains secteurs - on vend moins de matériel militaire, on vend plus de matériel civil, on vend moins de matériel de guerre, on vend plus d'Airbus. Cette entreprise elle gagne de l'argent. C'est une grande entreprise, elle a plusieurs secteurs, elle veut se restructurer. Très bien. C'est son devoir pour s'adapter à la situation", a estimé Michel Sapin mardi sur Europe 1. Mais à ses yeux "son devoir aussi, quand on a beaucoup d'emplois qui sont créés par ailleurs et qu'on a beaucoup d'argent, c'est de mettre en place des dispositifs qui évitent tout licenciement". "En France, il ne sera pas accepté et acceptable qu'une entreprise comme EADS supprime globalement des emplois", a martelé le ministre. 1.000 à 1.450 licenciements secs Les 5.800 emplois concernés vont disparaître des branches défense, espace et des fonctions administratives (500 environ pour ce poste) d'ici la fin 2016. Pour adoucir la mesure, "jusqu'à" 1.500 postes seront proposés chez Airbus et Eurocopter en reclassement interne. Le travail temporaire paiera un lourd tribut avec 1.300 postes concernés. EADS estime, après avoir en outre retiré ses estimations de départs volontaires, que le plan portera donc au final sur 1.000 à 1.450 emplois. Le plan de réorganisation des activités défense et espace se traduira par un regroupement "significatif" des sites en Allemagne, en France, en Espagne et au Royaume-Uni. La direction générale de la nouvelle division sera opérationnelle à compter du 1er janvier prochain. A l'issue du processus de consultation des organisations représentatives du personnel, prévue à la mi-2014, les trois entités (Airbus Military, Astrium et Cassidian) seront totalement intégrées et opérationnelles à tous les niveaux en tant qu'Airbus DS.