Duflot s'attaque aux agences immobilières

  • A
  • A
Duflot s'attaque aux agences immobilières
Partagez sur :

La ministre du Logement veut mettre fin aux pratiques abusives...

Des frais d'agence abusifs, des facturations trop élevées... Après l'encadrement des loyers, la ministre du Logement veut s'attaquer aux tarifs parfois opaques et excessifs des agences immobilières et des syndics, déjà épinglés en septembre dernier par l'association de défense des consommateurs CLCV. "Les locataires ne sont pas des vaches à lait", estime Cécile Duflot dans une interview accordée au 'Parisien'. Elle estime que ces derniers sont confrontés à une "triple peine", avec la pénurie de logement, des loyers chers, mais aussi des honoraires élevés imposés par les agences, liés justement à ces loyers. "Ils doit y avoir plus transparence", explique la ministre, qui propose que "la contribution du locataire se limite aux prestations dont il bénéficie réellement : la réalisation de l'état des lieux et la rédaction du bail, dont le co�"t sera plafonné par décret". "Chantage à la catastrophe" Les syndics aussi devront revoir leur fonctionnement. Cécile Duflot évoque notamment des tarifs qui ont tendance à grimper d'année en année pour les copropriétaires, à coups de prestations dites "particulières". Pour stopper ces abus, "la liste des ces frais particuliers va être déterminée par décret, et toutes les autres prestations seront incluses dans le forfait annuel", annonce Cécile Duflot au 'Parisien'. De quoi provoquer de vives réactions chez les intéressés, mais la ministre du Logement balaye tout "chantage à la catastrophe". Depuis des années, les agences et les syndics étaient  "libres de s'organiser pour autoréguler les mauvaises pratiques. Cela n'a pas été fait", constate Cécile Duflot, qui estime que sa réforme ne peut "être que bénéfique à chacun".