Droite et gauche critiquent l'installation d'une usine de Renault au Maroc

  • A
  • A
Droite et gauche critiquent l'installation d'une usine de Renault au Maroc
Partagez sur :

En plein débat sur la réindustrialisation de la France...

Au moment où le "produire en France" est au centre des thèmes de la campagne pour l'élection présidentielle, l'inauguration de la nouvelle usine de Renault à Tanger au Maroc, suscite de vives réactions, d'autant plus que l'Etat, avec 15% des parts du capital, est le premier actionnaire du constructeur automobile... L'attitude de Renault a même été critiquée au sein de la majorité. "Cette annonce est tout à fait insupportable voire scandaleuse (...) C'est un comportement amoral", a déploré l'ancien ministre de l'Industrie UMP Christian Estrosi, qui avait d'ailleurs protesté en vain en 2010, après l'annonce d'un possible développement de la production de Renault en Turquie. Un point de vue partagé par l'ancien président UMP du Sénat Gérard Larcher, qui a dit sur LCI avoir "envie que Renault produise aussi en France, à Douai comme en vallée de Seine, j'ai aussi envie que Renault travaille avec des sous-traitants français". Le Parti Socialiste, de son côté estime que le constructeur et l'Etat n'ont pas respecté leurs engagements en échange de l'aide financière qui leur avait été accordée au plus fort de la crise en 2009. Dans un communiqué, il rappelle que le gouvernement avait imposé aux constructeurs "le maintien de la production automobile en France". Le PS ajoute que cette stratégie qui engendrera l'arrivée des modèles fabriqués sur ces marchés locaux pourrait porter préjudice au marché hexagonal, au moment où le pays a enregistré cette année un déficit commercial record...