Doux : jugement rendu pour les offres de reprise du pôle frais

  • A
  • A
Doux : jugement rendu pour les offres de reprise du pôle frais
Partagez sur :

Cinq offres de reprises partielles ont été validées, d'après les informations de 'Ouest France'.

Le tribunal de commerce de Quimper, dans le Finistère, a validé ce lundi cinq offres de reprise partielle des sites du "pôle frais" du groupe Doux, placé en liquidation judiciaire, d'après le site internet du quotidien régional 'Ouest France'. "Sur 1.704 CDI et CDD, 883 postes seront supprimés et 679 repris", peut-on y lire. D'après les informations de 'Ouest France', les cinq offres de reprise validées concernent les sites de Sérent et Pleucadeuc dans le Morbihan (respectivement 60 et 135 salariés repris), Boynes dans le Loiret (80 salariés), Laval en Mayenne (303 salariés), et Blancafort dans le Cher (120 salariés). Outre ces cinq offres de reprises, deux propositions ont été validées sur les sites de Clémont (10 salariés repris sur 15) dans le Cher et d'Amily (18 salariés) dans le Loiret, sites dont l'activité est nécessaire au fonctionnement de certaines entreprises "pôle frais". Toujours d'après le site en ligne du quotidien régional, le site de Graincourt (Nord pas de Calais ) est en revanche voué à être fermé, alors que les 109 salariés administratifs de la Vraie Croix (Morbihan), ne sont pas repris. Pour mémoire, la décision rendue aujourd'hui ne concerne pas les branches "poulets congelés" destinés à l'export et "produits élaborés", dont l'activité se poursuit sous l'égide de Charles Doux et de la banque Barclays, avec une période d'observation qui court jusqu'au 30 novembre.