Doux: fin de la période de redressement judiciaire

  • A
  • A
Doux: fin de la période de redressement judiciaire
Partagez sur :

Le tribunal de commerce de Quimper a validé l'accord de reprise...

Soulagement pour Doux... Le tribunal de commerce de Quimper (Finistère) a mis fin vendredi à la période de redressement judiciaire du groupe en validant le plan de continuation présenté mardi en audience par le volailler, a indiqué l'agence de presse Reuters, citant "des avocats du groupe". "Conforme aux attentes des parties" Le tribunal de commerce a notamment entériné l'accord conclu lundi entre la holding de la famille Calmels D&P, le groupe saoudien Al-Munajem et la famille Doux. Dans le cadre du nouveau pacte d'actionnaires, la holding devient l'actionnaire majoritaire du volailler avec 52,5% du capital, aux côtés du groupe Almunajem (25%). Quant à la famille Doux, elle verra sa part tomber de 80% à 22,5%, tandis que la banque BNP Paribas, qui possède 20% du capital, se retirera. "La décision est conforme à ce que toutes les parties souhaitaient et est donc tout à fait satisfaisante", a déclaré à Reuters Me Jean-Claude Gourvès, avocat du groupe. Depuis juin 2012 et son placement en redressement judiciaire, le groupe s'est séparé de son pôle "poulet frais" qui employait environ 1.000 personnes pour se recentrer sur sa filière "poulet export" à destination du Moyen-Orient et sa marque Père Dodu. Le groupe volailler emploie actuellement quelque 2.100 personnes, dont 1.700 en contrat à durée indéterminée.