Dix-neuf économistes "sans parti pris idéologique" soutiennent Nicolas Sarkozy

  • A
  • A
Dix-neuf économistes "sans parti pris idéologique" soutiennent Nicolas Sarkozy
Partagez sur :

Si le bilan du Président-candidat n'est pas parfait, ils estiment qu'il a su adapter la France au contexte actuel, et ce, dans des conditions économiques particulièrement difficiles...

Dans une tribune publiée par le journal 'Le Monde', dix-neuf économistes "sans parti pris idéologique" apportent leur soutien à Nicolas Sarkozy. S'ils reconnaissent que "le bilan reste en deçà des plus hautes espérances" (instauration tardive de la TVA sociale, réduction des déficits confinée à l'Etat central), ils saluent les nombreuses réformes engagées, parfois avec un certain manque de "pédagogie". "Nous retiendrons particulièrement les dispositions sur les retraites (...), la loi relative aux libertés et responsabilités des universités (...) la modernisation du service public grâce à des fonctionnaires un peu moins nombreux mais mieux rémunérés", écrivent ces économistes. Ils saluent également les mesures de soutien aux entreprises, comme la suppression de la taxe professionnelle, "l'assouplissement relatif du contrat de travail" ou encore "la création du statut d'auto-entrepreneur". Emile Quinet (Ecole d'économie de Paris et Ecole des ponts ParisTech), Bernard Belloc, université de Toulouse-I, Jean-Pierre Laffargue (Paris-I) et les 16 autres signataires estiment que ces réformes ont permis à la France d'être mieux adaptée au contexte de mondialisation actuel. "Ce résultat est d'autant plus impressionnant que la crise a sévèrement limité les marges de manoeuvre", avancent-ils. "Ni de droite ni de gauche, la science économique aide à délibérer les choix, et elle a informé le nôtre : des deux candidats, Nicolas Sarkozy nous semble le mieux capable de prendre l'avenir à bras-le-corps", concluent-ils.