Devenir propriétaire, désormais un luxe pour les Français

  • A
  • A
Devenir propriétaire, désormais un luxe pour les Français
Partagez sur :

Pour dénicher un logement en 2013, un ménage doit afficher un revenu moyen de 4.569 euros, soit 800 euros de plus qu'il y a neuf ans...

220.387 euros. C'est le montant moyen qu'un Français devra débourser désormais, pour s'offrir le rêve de devenir propriétaire. Un véritable luxe, comme le montre l'étude annuelle réalisée par le courtier en ligne Empruntis.com. Avec ce montant, il sera possible de se payer un appartement de 26 m2 à Paris, de 76 m2 à Lille, ou de 94 m2 à Rennes. Pour dénicher un logement en 2013, un ménage doit afficher un revenu moyen de 4.569 euros, soit 800 euros de plus qu'il y a neuf ans, quand seuls 20% des foyers perçoivent une telle somme, selon les chiffres de l'Insee. Difficile aussi de ne pas passer par la case "apport" : son niveau atteint désormais 51.978 euros. "Il ne s'agit évidemment pas de l'apport nécessaire à toute acquisition immobilière mais ce chiffre est malgré tout révélateur d'un profil moyen qui se dessine au fur et à mesure des années. S'il est en effet toujours possible, et heureusement, d'acheter un bien immobilier dans certains endroits de la France sans disposer de 50.000 euros d'apport, l'augmentation de ce chiffre, d'année en année montre bien que les nouveaux acquéreurs sont de plus en plus aisés et que l'acquéreur moyen n'est pas, ou presque plus, Monsieur ou Madame tout le monde", explique Ma�"l Bernier, porte-parole du courtier en ligne. Records en Ile-de-France Le montant moyen emprunté, lui, grimpe pour atteindre 168.409 euros sur la France entière contre 159.768 euros en 2012. "Ce qui est intéressant dans ce chiffre, c'est de noter l'influence des taux bas sur le montant emprunté. En effet, le précédent record datait de 2010 quand les taux étaient également très bas, pour ensuite diminuer en 2011 et 2012 lorsqu'on relevait des taux plus élevés", analyse Ma�"l Bernier. Il est donc évident "que les taux très bas permettent mathématiquement un emprunt plus important, une opportunité que les acquéreurs saisissent au bond, et ce sur tout le territoire". Sans surprise, l'Ile-de-France affiche le montant d'emprunt le plus élevé, avec un montant de 221.104 euros en moyenne, contre 202.574 euros en 2012 et 213.695 euros en 2010. Empruntis note toutefois que toutes les régions de France sont concernées par cette hausse, avec un emprunt moyen qui dépasse les 150.000 euros sur tout le territoire. 37 ans en moyenne Côté calendrier, la durée moyenne pour un prêt s'élève désormais à 19,5 années, après 20 ans en 2012 et 20 ans et 9 mois en 2011,. C'est la "conséquence directe de la raréfaction des produits à durée longue, les banques ne proposant des prêts à 25 ans que sous certaines conditions, d'âge notamment", analyse Empruntis. Quant à l'emprunteur, il est de plus en plus âgé, avec 37 ans en moyenne (contre 34 en 2004). Le courtier en ligne s'est aussi intéressé à la situation de la capitale : en ajoutant le montant moyen d'un bien à Paris (160.658 euros d'apport et 302.664 euros d'emprunt), on arrive à un bien moyen d'une valeur de 463 322 euros, soit 56 m(2) intramuros. "Or, pour financer un tel projet à un taux de 3,40% sur 20 ans hors assurance, il faudra rembourser 1.740 euros si vous disposez de l'apport, soit des revenus nets nécessaires de 5.220 euros (pour répondre au critère de 33% d'endettement) et si vous ne disposez pas de l'apport, une mensualité de 2.663 euros, soit des revenus nets de 7.989 euros", a calculé Empruntis, qui note donc sans surprise que l'acheteur parisien est de plus en plus riche.