Deutsche Bank aurait dissimulé jusqu'à 12 milliards de dollars de pertes pendant la crise

  • A
  • A
Deutsche Bank aurait dissimulé jusqu'à 12 milliards de dollars de pertes pendant la crise
Partagez sur :

Trois anciens employés ont déposé plainte auprès de la SEC...

Deutsche Bank aurait camouflé jusqu'à 12 milliards de dollars de pertes potentielles pendant la crise financière de 2007-2009... Ces accusations ont été portées par d'anciens salariés de la banque allemande auprès des autorités boursières américaines, affirme ce matin le 'Financial Times', qui révèle l'affaire. Trois anciens employés (dont deux affirment avoir été licenciés après avoir émis des doutes en interne) ont ainsi déposé des plaintes séparément, courant 2010 et 2011, auprès de la SEC... Ils accusent tous trois la banque d'avoir menti sur la valorisation d'un gros portefeuille de produits dérivés structurés à effet de levier, baptisés "leveraged super senior trades", pour ne avoir à recevoir d'aide publique. Les responsables au courant ? Si ce portefeuille, d'une valeur nominale de 130 milliards de dollars, avait été estimé à sa valeur de marché, les fonds propres de Deutsche Bank seraient tombés dangereusement bas, et auraient nécessité une aide de l'Etat, selon les auteurs des plaintes... Courant 2007 et 2008, les traders de la banque n'ont ainsi pas inscrit ses titres dans les comptes à leur valeur de marché, et leurs responsables hiérarchiques étaient au courant, affirment les ex-employés... Les dépréciations d'actifs évitées grâce à ce stratagème sont estimées au minimum à 4 milliards de dollars et au maximum à 12 milliards à mesure que les marchés se sont dégradés en 2008... En outre, deux des trois plaignants affirment que Deutsche Bank n'a pas non plus évalué à sa valeur de marché un contrat d'assurance contracté en 2009 auprès de Berkshire Hathaway, la société de Warren Buffett, sur certaines de ses positions de marché. Démenti de la direction Face à ces accusations, la direction de Deutsche Bank a démenti toute fraude. Dans un communiqué cité par le 'FT', elle souligne que les plaintes remontent à deux ans et demi et affirme qu'elles auraient déjà été rendues publiques en juin 2011. De plus, Deutsche Bank affirme que ces allégations de ses anciens salariés sont "totalement infondées" et qu'elles ont déjà fait l'objet d'une "enquête attentive et complète".