Dette européenne, croissance et taxe financière au menu du prochain G20

  • A
  • A
Dette européenne, croissance et taxe financière au menu du prochain G20
Partagez sur :

Les Etats membres se réunissent ludi et mardi à Los Cabos au Mexique...

La crise de la dette européenne sera encore une fois au centre des attentions du sommet du G20, qui se tiendra lundi et mardi prochains à Los Cabos (Mexique), alors que la pression s'accentue sur l'Espagne mais aussi sur la Grèce dont les résultats des élections législatives qui se tiennent ce week-end seront alors connus. Madrid, déjà dégradée la semaine dernière par Fitch de trois crans à BBB a subi cette nuit les foudres de Moody's, du fait de la faiblesse persistante de son économie. D'ici le sommet de la semaine prochaine, les pays du G20 appellent donc l'Espagne à détailler la manière dont elle utilisera l'aide européenne. L'UE est parvenue le week-end dernier à un accord sur un soutien financier pouvant s'élever à 100 milliards d'euros afin d'assainir le système bancaire espagnol. "Certains détails font défaut et l'annonce a engendré des doutes que l'Espagne, nous l'espérons, clarifiera à cette occasion", a déclaré hier le ministre mexicain des Finances, Jose Antonio Meade. Le Président François Hollande compte également mettre sur la table la question de la relance de la croissance qui lui tient tant à coeur. "Nous partageons ce double principe : nous devons avoir plus de croissance mais pour avoir plus de croissance, il faut aussi plus de stabilité, c'est ce qui sera discuté au G20", avait-il déclaré la semaine dernière à l'Elysée, à l'issue d'un entretien de préparation de cette rencontre internationale avec le Canadien Stephen Harper, partisan de la rigueur budgétaire. Enfin, François Hollande compte suivre le travail entamé par son prédécesseur, Nicolas Sarkozy concernant la taxe sur les transactions financières. En Europe le débat avance mais doit encore faire face à certaines réticences. En début de semaine, la chancelière allemande, Angela Merkel s'est même dite convaincue de la nécessité de cette mesure à l'échelle du Vieux continent et compte évoquer ce sujet lors d'une réunion à quatre à Rome avec l'Espagne, la France et l'Italie, le 22 juin prochain. Une fois la taxe imposée à l'échelle européenne, il sera plus aisé de tenter de convaincre les membres réticents du G20, pour enfin l'imposer au niveau mondial...