Des stations-services pour sauver Petroplus ?

  • A
  • A
Des stations-services pour sauver Petroplus ?
Partagez sur :

Le ministre du Redressement productif tente de convaincre le Fonds souverain libyen de s'associer au projet...

Après plusieurs reports, pour permettre à de nouveaux candidats à la reprise de se manifester, le tribunal de commerce de Rouen doit se prononcer ce mardi sur l'avenir de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, en Seine-Maritime. Arnaud Montebourg était en Lybie hier, aux côtés de son homologue aux Affaires étrangères Laurent Fabius, pour tenter de faire avancer le dossier. Le ministre du Redressement productif multiplie les actions pour convaincre la Libyan Investment Authority, le Fonds souverain libyen, d'investir dans le site, placé en redressement judiciaire depuis le mois de janvier. Extraire et distribuer ensemble Selon 'Le Monde', Arnaud Montebourg voudrait convaincre le LIA de mettre "plusieurs centaines de millions d'euros" dans une entité publique, qui pourrait reprendre et rénover le site. "Nous pouvons raffiner ensemble, mais aussi pourquoi pas, extraire ensemble, distribuer ensemble, toutes les options sont sur la table", a déclaré le ministre aux membres du Congrès général libyen, selon 'Le Monde'. Occuper le moindre espace Toujours d'après le quotidien, le projet pourrait inclure une exploration du sous-sol "avec les Lybiens", et la création d'un réseau de stations-service à l'enseigne de Tamoil, une société détenue par la LIA, déjà installée en Italie, en Suisse, ou en Espagne. L'idée serait donc de proposer à la Lybie de raffiner et de distribuer son pétrole en France. Arnaud Montebourg n'hésiterait pas à égratigner le géant Total au passage. "La France n'a pas à rendre de comptes à des sociétés qui l'abandonnent", déclare le ministre, cité par le quotidien...