Des salariés bloquent l'usine Goodyear d'Amiens-Nord

  • A
  • A
Des salariés bloquent l'usine Goodyear d'Amiens-Nord
Partagez sur :

Ils refusent le plan social présenté par la direction et contestent la procédure de consultation des représentants du personnel.

Plusieurs dizaines de salariés se sont regroupés ce lundi matin, à l'appel de la CGT devant le dépôt de l'usine Goodyear d'Amiens-Nord, promise à la fermeture, ont indiqué des sources policière et syndicale à l'agence de presse Reuters. Présentation de mesures sociales Certains d'entre eux se sont ensuite rendus devant la salle où les mesures sociales d'accompagnement des salariés doivent être présentées à partir d'aujourd'hui, afin d'empêcher une réunion d'informations, précise l'agence de presse. La CGT, majoritaire, refuse le plan de sauvegarde de l'emploi et appelle les salariés à ne pas participer à sa mise en place. Consultation "illégale" pour la CGT La CGT dénonce également la décision de la direction de considérer comme closes la consultation des représentants du personnel. La réunion du Comité d'entreprise qui a eu lieu le 12 novembre dernier "s'est tenue dans un cadre totalement illégal", écrit l'organisation dans un communiqué. "La direction estime quant à elle que celle-ci lui a permis de valider le projet, ce que bien s�"r nous contestons totalement", ajoute-t-elle. La CGT a annoncé qu'elle préparait "des ripostes juridiques". Rachat partiel, à condition d'un accord Le mois dernier, le patron du groupe américain Titan, Maurice Taylor, qui a fait une proposition de reprise de 333 emplois sur les 1.137 que compte l'usine de pneumatiques Goodyear d'Amiens-Nord, a indiqué qu'il tiendrait parole, à condition qu'un accord soit trouvé avec la CGT. Interrogé par Europe 1, il avait relaté une rencontre qui s'était déroulée en ao�"t dernier avec le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg. "J'ai dit à votre ministre 'vous devez faire en sorte que Goodyear et la CGT trouve un accord sur la fermeture", avait-il narré."Votre ministre m'a alors demandé 'si j'y arrive, est-ce vous allez investir (...) créer un certain nombre d'emplois ? J'ai répondu 'aucun problème'"...