Des économistes suggèrent d'effacer la moitié de la dette grecque

  • A
  • A
Des économistes suggèrent d'effacer la moitié de la dette grecque
Partagez sur :

"Il serait possible pour la Grèce de ramener son endettement à un niveau viable par ses propres moyens", écrivent-ils dans une tribune...

Effacer la moitié de la dette grecque... C'est ce que prône dans une tribune publiée par le 'Financial Times Deutschland' un groupe comprenant un comité de "sages" économiques allemands, un conseiller au gouvernement français et un responsable de la revue économique du Fonds monétaire international. "Les créanciers devraient renoncer environ à la moitié de la valeur nominale de leurs obligations grecques. Alors il serait possible pour la Grèce de ramener son endettement à un niveau viable par ses propres moyens", écrivent ces économistes. Le 21 juillet, les dirigeants de la zone euro se sont accordés sur une décote de 21% sur les obligations grecques par un échange de dette pour permettre à Athènes d'avoir plus de temps pour rembourser ses emprunts. Un plan insuffisant aux yeux de nombreux observateurs, qui jugent toujours inévitable un défaut plus étendu d'Athènes sur sa dette. Dans leur tribune, ces économistes demandent qu'il soit possible pour les banques d'échanger des titres grecs contre des obligations émises par le Fonds européen de stabilité financière (FESF), pour garantir le bon déroulement du processus de restructuration. Ils écrivent par ailleurs que "les banques détenant de larges montants d'obligations souveraines grecques ont besoin d'un soutien particulier", et en particulier les banques grecques.