Des biens de Bernard Tapie vont être saisis par la justice

  • A
  • A
Des biens de Bernard Tapie vont être saisis par la justice
Partagez sur :

L'hommes d'affaires a été mis en examen pour "escroquerie en bande organisée"...

L'information du 'Monde' a été confirmée ce matin... D'après une source judiciaire interrogée par l'agence Reuters, la justice a décidé de saisir certains biens de Bernard Tapie dans le cadre de l'enquête sur l'arbitrage controversé de son litige avec le Crédit Lyonnais sur la revente d'Adidas. Les juges du pôle financier Serge Tournaire et Guillaume Daïeff, chargés de faire la lumière sur les conditions de cet arbitrage qui a octroyé 403 millions d'euros en 2008 à l'homme d'affaires, ont délivré une série de saisies pénales le 28 juin. "Ils postulent, pour justifier leurs actes, que 'Bernard Tapie apparaît comme le principal bénéficiaire des sommes versées par le CDR  au terme d'une escroquerie dont il apparaît comme l'un des organisateurs'", explique 'Le Monde'. Actes de saisie Parmi les biens saisis : deux assurances-vie, souscrites par les Tapie en novembre 2008, la villa "La Mandala" à Saint-Tropez ainsi que les parts sociales détenues par Bernard Tapie dans son hôtel particulier de la rue des Saints-Pères, à Paris. Les juges ont également demandé l'avis du parquet de Paris pour saisir les parts de l'homme d'affaires sur la SA Groupe Hersant Media, les journaux La Provence et Nice-Matin, rachetés par Bernard Tapie. C'est l'agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (AGRASC) qui va être chargée de procéder à ces actes de saisie. 'Le Monde' dresse aussi la liste des biens immobiliers acquis par le couple Tapie, à Asnières, Marseille, ou encore Neuilly. Bernard Tapie a été mis en examen fin juin pour escroquerie en bande organisée. Avec lui, trois autres personnes ont été mises en examen : l'ex-juge arbitre Pierre Estoup, Stéphane Richard, le PDG d'Orange, et Jean-François Rocchi, l'ancien président du Consortium de réalisation (CDR), instance chargée de gérer le passif du Crédit Lyonnais.