Dernier délai mardi pour les candidats à la reprise du site Petroplus de Petit-Couronne

  • A
  • A
Dernier délai mardi pour les candidats à la reprise du site Petroplus de Petit-Couronne
Partagez sur :

Les administrateurs provisoires doivent rendre leurs conclusions jeudi...

C'est demain mardi que sera clos le dépôt des candidatures pour la reprise de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, en Seine-Maritime. Stoppé en janvier 2012, le site a été placé en redressement judiciaire après le dépôt de bilan du groupe suisse Petroplus. Il a ensuite été autorisé à poursuivre son activité à plusieurs reprises par le tribunal de commerce de Rouen. Plusieurs sociétés ont montré leur intérêt pour la raffinerie, qui emploie 470 salariés, mais sans concrétisation. C'est notamment le cas de la société NetOil (Dubaï). Selon l'intersyndicale CGT/CFDT/CFE-CGC du site, interrogée par l'agence Reuters, NetOil est toujours candidat au rachat. Arrêt des installations ou nouvelle audience La société irakienne JabsGulf Energy Ltd, a quant à elle abandonné son projet de rachat, a indiqué à Reuters Yvon Scornet, le porte-parole de l'intersyndicale. La société iranienne Tadbir Energy de son côté est jugée intéressante par le syndicaliste, mais elle est sous le coup de sanctions internationales qui interdisent de commercer avec elle. Après le dépôt des candidatures, les administrateurs provisoires de la raffinerie doivent rendre leurs conclusions, probablement jeudi, au tribunal de commerce. Les juges devront alors trancher, soit pour un arrêt des installations, soit pour fixer une nouvelle audience destinée à autoriser la vente...