Déficits : pour le président de la "Buba", la France "ne fait pas d'économies"

  • A
  • A
Déficits : pour le président de la "Buba", la France "ne fait pas d'économies"
Partagez sur :

Pour Jens Weidmann, Paris doit concrétiser ses engagements en matière budgétaire...

Berlin ne relâche pas sa pression sur la France au sujet des déficits... Pour Jens Weidmann, le président de la Bundesbank, la puissante banque centrale allemande, Paris doit concrétiser ses engagements en matière budgétaire malgré le délai supplémentaire accordé par la Commission européenne. "Rôle de modèle" La France a certes réduit son déficit budgétaire ces dernières années, reconnaît le banquier central, mais "selon les prévisions de la Commission européenne, il sera toujours de près de 4% cette année et va même légèrement augmenter l'an prochain (...) Pour moi, ce ne sont pas des économies !", a-t-il estimé, dans un entretien publié ce matin par le quotidien régional allemand WAZ. Dans la foulée, il a appelé la France à se souvenir qu'"en tant que poids lourd de l'Union monétaire, elle a un rôle de modèle" pour les autres pays européens. Chemin des réformes Jens Weidmann rejoint ainsi le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, qui a appelé lundi la France à poursuivre ses efforts, rappelant que Paris ne devait "pas abandonner le chemin des réformes" après le sursis de deux ans octroyé par Bruxelles. La Commission européenne a accepté le 3 mai de reporter à la fin 2015 l'objectif de réduction du déficit français sous les 3% du PIB. De son côté, l'Espagne a aussi obtenu, le 26 avril dernier, un sursis de deux ans, portant à la fin 2016 l'objectif des 3%.