Déficits : la France a besoin de plus de temps, estime JC. Cambadélis

  • A
  • A
Déficits : la France a besoin de plus de temps, estime JC. Cambadélis
Partagez sur :

Le Premier secrétaire du Parti socialiste estime qu'il faut abandonner l'objectif d'un déficit à 3% en 2015.

A la veille de la publication des chiffres de la croissance du deuxième trimestre et alors que les prix à la consommation fléchissent, le Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis estime qu'il est désormais "inévitable" que la France abandonne son objectif de réduction du déficit à 3% du PIB espéré pour fin 2015. "Ces seuils ont été fixés avant la crise. Et aujourd'hui, il y a une nouvelle situation", explique-t-il dans un entretien accordé au quotidien 'Les Echos' à paraître jeudi. "Plus de temps" "Il faut donner du temps pour réduire le déficit public, pour atteindre cet objectif de 3%", ajoute-t-il. La France, qui a déjà obtenu deux années supplémentaires auprès de la Commission européenne pour respecter les objectifs du Pacte de stabilité souhaite en effet user des marges de flexibilité qu'il offre. En outre, il est prévu que si la croissance se détériore de manière imprévue, les �?tats membres puissent bénéficier d'un délai supplémentaire, à condition d'avoir consenti les efforts structurels nécessaires. Le gouvernement compte mettre en avant les réformes en cours, et en particulier le plan de 50 milliards d'euros d'économies sur trois ans, ainsi que son Pacte de responsabilité. Révision des prévisions attendue Le 4 ao�"t dernier, le Premier ministre Manuel Valls a reconnu que "la rentrée se fera dans une conjoncture difficile". "Il ne faut rien cacher, le ministre des Finances fera le point à la mi-ao�"t sur la situation économique". Selon certaines rumeurs de presse, Michel Sapin pourrait abaisser la prévision de croissance de 1% à 0,5% pour 2014. Les objectifs de déficits devraient donc également être révisés.