Déficit : Michel Sapin veut discuter "du rythme" de réduction avec Bruxelles

  • A
  • A
Déficit : Michel Sapin veut discuter "du rythme" de réduction avec Bruxelles
Partagez sur :

La France n'est pas parvenue à remplir ses objectifs 2013...

A peine nommer ministre des Finances, Michel Sapin espère rediscuter avec la Commission européenne du rythme de réduction des déficits. "Il faut qu'il y ait plus de croissance (...) le sérieux budgétaire permet de retrouver des marges de manoeuvre, (...) c'est un chemin étroit", a-t-il déclaré ce jeudi matin sur France Inter. Nous tiendrons les objectifs (...) ce que je vais discuter avec Bruxelles (...) pour l'ensemble de la zone euro, pas seulement la France c'est plus de croissance pour recréer plus d'emplois en rééquilibrant nos finances publiques. C'est ensuite le chemin, le rythme lui-même qui sera discuté dans un intérêt commun", a-t-il ajouté. Objectif : 3% de déficit fin 2015 Rappelons que la France a ramené fin 2013 son déficit à 4,3% du produit intérieur brut, d'après les données publiées par l'INSEE, contre une prévision de 4,1%. L'an dernier, la Commission européenne a donné un délai supplémentaire de deux ans à la France pour ramener son déficit sous les 3% du PIB en 2015. Pas s�"r cependant que le pays y parvienne. "Je ne veux surtout pas fragiliser la croissance qui repart", a déclaré François Hollande lundi soir, demandant à Bruxelles de "prendre en compte" les efforts de la France pour se réformer. Fermeté de la Commission européenne La France doit envoyer avant fin avril un programme de stabilité actualisé à la Commission européenne. Mardi, elle s'est toutefois montrée très ferme."La France est consciente de ses engagements, elle a déjà obtenu du temps et doit fournir davantage d'efforts", a déclaré Jeroen Dijsselbloem, le président de l'Eurogroupe, lors d'une conférence de presse. "Il est important que la France procède aux ajustements structurels nécessaires", a estimé de son côté Olli Rehn, le commissaire aux Affaires économiques et monétaires.