Déficit commercial record en 2011, le luxe et l'agroalimentaire sauvent l'honneur !

  • A
  • A
Déficit commercial record en 2011, le luxe et l'agroalimentaire sauvent l'honneur !
Partagez sur :

Sur l'ensemble de l'année 2011, le déficit commercial s'est cependant encore largement dégradé à -69,6 milliards après -51,5 milliards en 2010...

La France a enregistré en 2011 un déficit commercial record ! Sur le seul mois de décembre, il s'est établi à 4,993 milliards d'euros, d'après les chiffres publiés ce mardi par les Douanes. Les économistes tablaient toutefois sur un déficit bien plus important, à -5,35 milliards d'euros selon Bloomberg. La lecture de novembre est moins adverse que prévu à -4,14 milliards, contre -4,41 milliards précédemment évoqué. "En dépit d'une baisse des exportations, après leur forte poussée de novembre, le déficit commercial reste contenu à -5 milliards d'euros. L'excédent aéronautique est en effet très élevé, du fait de livraisons d'airbus encore exceptionnelles et d'un repli des achats aéronautiques à l'Allemagne dans le cadre du programme de fabrication coordonnée", indiquent les rédacteurs du rapport. Sur l'ensemble de l'année 2011, le déficit commercial s'est cependant encore largement dégradé à -69,6 milliards après -51,5 milliards en 2010. Il s'agit du déficit le plus important de l'histoire, devant le précédent record de 2008 (-56,22 milliards). La dernière année d'excédent du commerce extérieur français date de 2002, avec 3,548 milliards de balance positive. Pour 2011, ce sont d'ailleurs les secteurs du luxe mais aussi de l'agroalimentaire qui sauvent la balance commerciale de la France. Ce dernier secteur représentait 14% de l'export en 2011 (9% de l'import). L'excédent représente ainsi 11,4 MdsE (7,9 MdsE en 2010), "soit le deuxième surplus après celui de l'aéronautique". Ce sont les "produits de terroir", comme le Cognac, le Champagne, les vins et le fromage qui représentent les quatre cinquièmes de cet excédent agroalimentaire. Les produits agricoles bruts ont aussi contribué à la performance avec 3,7 milliards d'euros d'excédent (contre 1,6 MdE en 2010).