Début de la grève de 48 heures en Grèce

  • A
  • A
Début de la grève de 48 heures en Grèce
Partagez sur :

Les syndicats parient sur une mobilisation très forte...

La grève générale de 48 heures a débuté ce mercredi en Grèce, ralentissant transports, services publics, administrations, jusqu'à la fermeture de nombreux commerces de détail, à l'appel des syndicats du public et du privé. Les organisateurs parient sur une action très suivie, et même sur un des plus importants mouvements depuis la fin de l'année 2009 et les premières difficultés financières de la Grèce, alors qu'un nouveau train de mesures d'austérité doit être étudié par les députés. Le Premier ministre socialiste George Papandreou a une nouvelle fois appelé mardi soir à la discipline des parlementaires de son parti, qui doivent se prononcer ce mercredi ou demain. "Nous devons poursuivre dans cette guerre, en tant que peuple, en tant que gouvernement, en tant que groupe parlementaire, afin de permettre au pays de la gagner", a dit Papandreou, qui peut s'appuyer sur une courte majorité au parlement. De nouvelles hausses d'impôts, des baisses de salaire supplémentaires, des licenciements dans la fonction publique et des modifications dans la négociation des conventions collectives sont au menu des discussion des députés, alors qu'enfle l'exaspération de la population locale. Les derniers chiffres de l'autorité des statistiques grecques ont fait état ce mardi d'un chômage en hausse pour le mois de juillet, à 16,5% de la population active, d'après l'autorité des statistiques grecques...