Cyber-criminalité: une unité secrète de l'armée chinoise pointée du doigt !

  • A
  • A
Cyber-criminalité: une unité secrète de l'armée chinoise pointée du doigt !
Partagez sur :

Après six ans d'investigations...

Une société américaine pense avoir trouvé l'origine des cyber-attaques menées depuis la Chine sur de nombreuses compagnies et organes d'Etat américains ! La piste, remontée minutieusement pendant six ans par les enquêteurs de la société de sécurité informatique Mandiant, mène ainsi tout droit à une unité secrète de l'Armée populaire de libération chinoise... Informations précises Cette unité, baptisée Unité 61398, serait logée en toute discrétion dans un immeuble de 12 étages du quartier de Pudong, à Shanghai, que Mandiant a identifié comme l'origine géographique de très nombreuses attaques... La Chine est régulièrement citée comme étant à la base de nombreuses attaques, notamment contre Google, le New York Times, le Pentagone et plus récemment Facebook et Apple, mais c'est la première fois que des informations aussi précises sont révélées. Mandiant a publié hier sur son site internet un rapport détaillé de 60 pages sur le sujet, et a même mis en ligne sur YouTube une vidéo montrant comment un groupe de hackers chinois s'est introduit dans les réseaux d'organisations occidentales pour y dérober des fichiers confidentiels.  Démenti de Pékin Pékin, qui a toujours nié toute implication dans le piratage informatique, n'a pas tardé à réagir en réfutant une fois de plus l'ensemble de ces révélations. Un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a ainsi fait savoir que "ces critiques infondées sont irresponsables et illustrent un manque de professionnalisme. Elles ne contribueront pas à résoudre le problème" de la cyber-criminalité, dont la Chine aussi est régulièrement la victime, a-t-il souligné... La semaine dernière déjà, un rapport secret américain du National Intelligence Estimate, réalisé grâce au travail conjoint de 16 agences de renseignement américaines, avait désigné la Chine comme le pays le plus agressif en matière d'attaques sur les systèmes informatiques des Etats-Unis. Et mercredi dernier, le président américain Barack Obama a signé une directive présidentielle destinée à renforcer la sécurité nationale contre la cyber-criminalité, sans pour autant mettre en accusation la Chine, devenue principal le partenaire commercial des Etats-Unis, un partenaire indiscipliné, mais incontournable...