Croissance : les propos de Pierre Moscovici font réagir...

  • A
  • A
Croissance : les propos de Pierre Moscovici font réagir...
Partagez sur :

La prévision pourra cependant être revue le 25 septembre prochain...

"La France est une économie solide, forte, compétitive, et attractive (...) Donc non, pas de rectification des prévisions de croissance", a déclaré dimanche le ministre de l'Economie sur RTL. Ces propos faisaient suite à une interview du ministre de l'Economie parue dans 'Nice Matin', où il indiquait qu'il proposerait "de nouvelles prévisions de croissance le 25 septembre, à l'occasion de la présentation du projet de loi de finances", ajoutant : "nous connaissons les tendances et, cette année, la croissance sera faible (...), entre moins 0,1 et plus 0,1". D'après le programme transmis à la Commission européenne au printemps dernier, la France table pourtant sur une prévision de +0,1% de PIB pour 2013 et +1,2% pour 2014... En tout cas, le ministre de l'Economie pense que la France est sortie de récession... Réactions en chaîne Suite à ce cafouillage, les réactions se sont faites nombreuses... "On se dispute sur 0,1% de croissance mais en réalité la voiture France est à l'arrêt, elle n'avance plus (...) pour qu'il n'y ait plus d'augmentation du chômage en France, il faut (...) une croissance de plus de 1%", a martelé ce matin sur Europe 1, le député de l'Essonne et Président de 'Debout la République', Nicolas Dupont-Aignan. Sur la même antenne, le président UMP de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, Gilles Carrez a jugé pour sa part d'"erreur majeure" les nouvelles hausses d'impôts en vue. Pour rétablir l'équilibre des finances publiques , Pierre Moscovici a indiqué qu'en 2014 l'effort portera d'abord sur "des économies sur les dépenses publiques et, ensuite, par une hausse limitée des prélèvements obligatoires, de 0,3 % du PIB, toujours dans la justice sociale"...