Croissance : le Medef veut aller plus vite, la CGT réclame une autre politique

  • A
  • A
Croissance : le Medef veut aller plus vite, la CGT réclame une autre politique
Partagez sur :

Jeudi, l'INSEE a annoncé une expansion nulle au deuxième trimestre, comme au premier.

Alors que l'activité française reste au point mort, le Medef réclame de toute urgence le rétablissement de la compétitivité. La CGT dénonce au contraire "la nocivité du Pacte de responsabilité" et "de la politique d'austérité que poursuit le gouvernement pour plaire au patronat". "Aller beaucoup plus vite" "La France a été à la traîne de toutes les réformes (...) pas seulement sous ce gouvernement (..) On paie les efforts que l'on a pas fait, a déclaré jeudi le vice-président du Medef, Geoffroy Roux De Bézieux sur i-Télé. Il a évoqué comme freins le problème de confiance des investisseurs ainsi que des consommateurs, mais aussi la rigidité du droit du travail ou encore le manque de compétitivité de la France. Si le Pacte de responsabilité va dans le bons sens, "il faut aller beaucoup plus vite et beaucoup plus fort", a-t-il martelé. A l'occasion de ses universités d'été, l'organisation patronale présentera une série de mesures qui composeront le plan 'France 2020'. "Ne plus faire de cadeaux aux entreprises" La CGT estime au contraire qu'il faut prendre une toute autre direction, dénonçant une nouvelle fois ce qu'elle considère comme "des cadeaux faits aux entreprises". Rappelons que le Pacte de responsabilité prévoit 41 milliards d'euros de baisses de charges et d'impôts sur trois ans afin d'améliorer la compétitivité des sociétés, en échange de contreparties sociales. Il semblerait pourtant que celles-ci peinent à être mises en oeuvre. Pour éviter d'entrer dans une spirale déflationniste, la CGT recommande "d'augmenter les dépenses pour la recherche, la formation, l'éducation, la santé, les infrastructures". En juillet, les prix à la consommation ont reculé de 0,3% en France.