Croissance : la BCE un peu plus optimiste pour 2014

  • A
  • A
Croissance : la BCE un peu plus optimiste pour 2014
Partagez sur :

La Banque centrale européenne a laissé inchangés jeudi ses taux directeurs, dont le principal, le taux de refinancement, à 0,25%...

Pas de surprise cette fois du côté de Francfort : la Banque centrale européenne a laissé inchangés jeudi ses taux directeurs, dont le principal, le taux de refinancement, à 0,25%. Cette décision avait été pronostiquée par la totalité des économistes interrogés par l'agence de presse Bloomberg. Le mois dernier, la banque centrale avait pris les investisseurs de court en réduisant ses taux. Le gouverneur de l'institution, Mario Draghi, a débuté une conférence de présentation de la décision avec un peu de retard sur l'horaire habituel, 14h30, non sans avoir souhaité de joyeuses fêtes à l'assistance, puisque la Banque centrale ne communiquera plus avant 2014. "Les informations reçues et les analyses confirment notre évaluation de la situation et soutiennent notre décision monétaire du mois dernier", a expliqué le patron de la BCE dans son dicours, tandis que la pression sous-jacente sur les prix dans la zone euro "devrait rester modérée à moyen terme". L'inflation demeure donc "fermement ancrée" à moyen et long terme, en accord avec l'objectif de s'approcher de 2% tout en restant en-deçà de cette limite. Prévision de croissance à +1,1% pour 2014 La banque centrale estime que la conjoncture actuelle suggère que la zone euro pourrait traverser "une période prolongée de faible inflation, suivie d'un mouvement progressif à la hausse" pour les prix. "Notre politique monétaire restera accommodante aussi longtemps que nécessaire", a ajouté Draghi, en confirmant la "forward guidance" de l'institution, selon laquelle les taux directeurs vont perdurer "au niveau actuel ou à un niveau inférieur pour une période de temps prolongée". En parallèle, le gouverneur a dévoilé les prévisions mises à jour de ses services. L'économie de la zone euro devrait se contracter de -0,4% en 2013 (prévisions inchangée par rapport au rapport de septembre), mais progresser de +1,1% l'année prochaine (contre +1% anticipé jusque-là) et atteindre 1,7% en 2015. Les prévisions d'inflation sont abaissées à 1,4% en 2013 et 1,1% en 2014 (1,3% précédemment envisagé). Les prix sont attendus en hausse de 1,3% en 2015.