Crash de la Malaysia Airlines : l'IATA appelle à "un accès libre au site" de l'enquête

  • A
  • A
Crash de la Malaysia Airlines : l'IATA appelle à "un accès libre au site" de l'enquête
Partagez sur :

Ce mardi matin, les deux boîtes noires ont été remises aux autorités malaisiennes.

L'Association internationale du transport aérien (IATA) a appelé mardi les pouvoirs publics à s'entendre pour sécuriser le site où l'avion de la Malaysia Airlines s'est crashé la semaine dernière, après avoir été sans doute touché par un missile, au dessus de l'Ukraine. "L'enquête doit démarrer aussi vite que possible, avec un accès total et libre. Les événements du week-end, qui ont ralenti la progression, constituent un affront à la dignité humaine", a déclaré le patron de l'organisation, Tony Tyler. Remise des boîtes noires L'enquête devrait justement enfin progresser, alors que les deux boîtes noires visiblement "intactes" de l'avion de la Malaysia Airlines ont enfin été remises ce mardi aux experts malaisiens. Une partie des corps des victimes sont par ailleurs en route vers les Pays-Bas, pays d'où étaient originaires le plus grand nombre de victimes, rapporte l'agence Reuters. Les enquêteurs internationaux interrogés par l'agence de presse ont également fait état d'une amélioration des conditions d'accès aux débris de l'avion. Ce week-end, des rebelles avaient entravé l'accès au site, selon des journalistes de Reuters présents sur le terrain. Lundi, le conseil de sécurité des Nations-Unies a donc adopté une résolution exigeant que les groupes armés permettent un "accès sécurisé, total et sans restriction" au site où l'appareil s'est écrasé. "Altitude s�"re" L'IATA souligne par ailleurs que le vol commercial MH17 était présent sur un corridor aérien ouvert et actif, à une altitude qui aurait d�" être hors de danger. L'association appelle les autorités à prendre leurs responsabilités pour réévaluer les modalités de détermination du risque aérien. "C'est un crime horrible. Mais le transport aérien reste s�"r. Et toutes les parties impliquées dans le secteur sont pleinement déterminées à le rendre plus s�"r encore", promet-elle.