Concurrence: Bruxelles juge les propositions de Google "inacceptables"

  • A
  • A
Concurrence: Bruxelles juge les propositions de Google "inacceptables"
Partagez sur :

La Commission européenne a ouvert une enquête en 2010 à l'encontre du géant du net, accusé de position dominante.

Accusé d'abus de position dominante sur le marché européen, Google a d�" faire des propositions à la Commission européenne afin de rétablir un juste équilibre. Mais la dernière mouture soumise en octobre ne serait pas "acceptable", d'après le commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia. Bruxelles toujours inquiète "Elle n'apaise pas nos inquiétudes par rapport à la concurrence", a-t-il déclaré lors d'un entretien à une chaîne de radio espagnole, selon une transcription partielle fournie par Bruxelles à l'agence de presse Reuters. Pour mémoire, une enquête a été ouverte en 2010 à l'encontre du géant américain, qui dispose d'une part de marché dépassant 80% en Europe. Il est accusé par ses concurrents de mettre en avant les liens vers ses propres moteurs de recherche, mais également d'obliger -par voie contractuelle - les éditeurs à obtenir la majorité de leur publicité en ligne auprès de ses services. Première série de propositions En avril dernier, Google avait déjà formulé plusieurs propositions , dont celle de labelliser ses liens "afin que les utilisateurs puissent les distinguer des autres résultats de recherche naturels" et de les séparer clairement. Il avait également suggéré d"afficher des liens vers trois services de recherche spécialisés concurrents à proximité de ses propres services. Cet été, Microsoft et la Commission avaient considéré ces mesures insuffisantes, demandant à la firme de Moutain View d'aller plus loin.