Compétitivité : Arnaud Montebourg propose de taxer l'immobilier, la FNAIM bondit !

  • A
  • A
Compétitivité : Arnaud Montebourg propose de taxer l'immobilier, la FNAIM bondit !
Partagez sur :

Pour compenser la baisse des charges sur les entreprises, le ministre du Redressement productif propose de taxer les secteurs "où il y de l'argent" comme les banques et l'immobilier.

La Fédération Nationale de l'Immobilier (FNAIM) voit rouge, après les propos tenus dimanche par le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg. Pour stimuler l'investissement productif et la baisse des charges sur les entreprises, ce dernier a suggéré de taxer le secteur de l'immobilier. "Dans l'immobilier, on gagne beaucoup" "Je suis totalement opposé à la vieille recette de la TVA (...) de la CSG (...) On doit aller chercher dans les secteurs abrités de l'économie pour relancer l'investissement productif (...) par exemple le secteur bancaire (...) je pense aussi à l'immobilier (...) on gagne beaucoup dans l'immobilier", a-t-il déclaré dans le grand rendez-vous Europe 1/iTélé/ Le Parisien. Une mesure qui pèserait sur l'activité du secteur Or, "le secteur de l'immobilier, agences immobilières et administrateurs de biens, regroupe déjà, à lui seul, 30.000 entreprises et représente plus de 200.000 emplois, sans compter les emplois induits", rappelle le président de la FNAIM, Jean-François Buet, dans un communiqué. Taxer davantage le secteur engendrerait immédiatement une baisse de l'activité et aurait des "répercussions sur l'emploi", prévient encore le directeur. Le secteur fait déjà face à une baisse de l'activité. A Paris, le réseau d'agences Efficity a ainsi constaté qu'en septembre, les annonces immobilières génèrent toujours autant d'appels qu'avant l'été, mais il faut 30% de visites supplémentaires pour conclure une vente. Du coup, les délais de vente s'allongent et les stocks de biens à vendre augmentent. Parallèlement, les crédits immobiliers délivrés aux ménages reculent, de -5,4% en septembre, d'après Crédit Logement.