Chypre pourrait instaurer un seuil de taxation zéro pour les petits déposants

  • A
  • A
Chypre pourrait instaurer un seuil de taxation zéro pour les petits déposants
Partagez sur :

Le parlement doit se prononcer dans les heures qui viennent sur les détails de cette taxe...

Un espoir pour les petits déposants chypriotes ? Le pays plancherait sur la possibilité d'un seuil en dessous duquel les dépôts bancaires les plus faibles ne seraient pas soumis à taxation, d'après une source gouvernementale à Nicosie citée par l'agence Reuters. Elle a ainsi évoqué des "efforts" de la part des autorités pour atténuer leur "fardeau".  Ce week-end, Chypre, qui négocie depuis des mois une aide européenne pour sauver son système bancaire de la faillite, a donc annoncé la création d'une taxe allant jusqu'à 10% sur tous les dépôts bancaires du pays. Une mesure imposée par l'Union européenne pour le versement d'une aide de 10 milliards de dollars à l'île méditerranéenne. L'annonce a aussitôt entraîné une panique chez les clients des banques, qui se sont précipités sur les distributeurs automatiques pour retirer leurs économies. Le parlement au travail ce lundi En vertu de l'accord passé avec les ministres des Finances de la zone euro, les autorités chypriotes devraient instaurer une taxation de 6,7% pour les dépôts bancaires de moins de 100.000 euros et de 9,9% au-delà. Toujours d'après l'agence Reuters, ces deux taux pourraient être maintenus, même si la situation peut évoluer dans les heures à venir.  Les 56 députés du parlement chypriote doivent étudier le texte ce lundi. Aucun parti n'a la majorité absolue et certaines formation comptent voter contre. Le Rassemblement démocrate, le parti du chef de l'Etat, dispose de 20 sièges au parlement, et a donc besoin d'autres partis pour que le projet de plan soit adopté. Seule condition prônée par la Banque centrale européenne : que l'ensemble de la contribution au renflouement équivale à 5,8 milliards d'euros. "C'est le programme de réformes du gouvernement chypriote. C'est au gouvernement chypriote et à lui seul de décider s'il veut modifier la structure des contributions du secteur bancaire", a déclaré un des membres de son directoire, Jörg Asmussen ce lundi. "L'important, c'est que la contribution financière de 5,8 milliards d'euros demeure"...