Chypre: l'exode russe se prépare, les banques européennes se bousculent !

  • A
  • A
Chypre: l'exode russe se prépare, les banques européennes se bousculent !
Partagez sur :

Les dépôts russes à Chypre sont estimés à 20 milliards d'euros, sur les 33 milliards d'euros de dépôts

Andorre, Suisse, Lettonie, Allemagne... Venus de tous les horizons, des représentants des banques européennes se bousculent depuis une semaine à Chypre pour séduire les clients russes qui s'apprêtent à quitter l'île. Le plan de sauvetage de Chypre, conclu cette nuit entre Nicosie, l'Union européenne et le FMI, prévoit en effet de geler, puis de ponctionner fortement les dépôts bancaires supérieurs à 100.000 euros, une mesure choc qui frappera de plein fouet les nombreux expatriés russes, riches particuliers ou entreprises, attirés sur place ces dernières années par une fiscalité attractive. Les dépôts russes à Chypre sont ainsi estimés à 20 milliards d'euros, sur les 33 milliards d'euros de dépôts appartenant à des non-résidents, parmi lesquels de nombreux Grecs, Britanniques et ressortissants du Moyen-Orient. Selon des sources citées par le 'Financial Times', les envoyés de nombreuses banques européennes n'ont donc pas perdu de temps pour faire des offres alléchantes aux riches Russes détenteurs de comptes à Chypre. Un avocat d'affaires chypriote affirme ainsi que ses clients russes ont été approchés par une demi-douzaine de banques, venant notamment de Lettonie, de Suisse et d'Allemagne, dont certaines leur ont promis d'ouvrir un compte en banque en moins d'une heure... Perte de confiance dans Nicosie Les Chypriotes ont tué leur pays en une seule journée, commente un homme d'affaires russe cité par le 'FT', faisant référence au 15 mars, jour où le président chypriote Nicos Anastasides a accepté la proposition de l'Union européenne de ponctionner les comptes en banque de ses administrés et des résidents étrangers pour éviter la défaillance de l'Etat chypriote. La perte de confiance dans Nicosie et le départ probable de très nombreux investisseurs russes, risquent de porter un coup très dur à l'économie chypriote, dont le secteur bancaire hypertrophié a gonflé pour atteindre récemment près de 8 fois le PIB du pays... Le plan de sauvetage de 10 milliards d'euros prévoit la fermeture immédiate de la 2ème banque du pays, Laiki Bank, dont les actifs seins seront fusionnés avec ceux de 1ère banque de l'île, Bank of Cyprus (BoC). Plusieurs centaines d'emplois seront supprimé chez Laiki Bank et BoC, sans compter le risque que fait peser la perte de la clientèle russe à des centaines d'avocats, conseillers et auditeurs chypriotes. Enfin, le secteur du tourisme, deuxième source de revenus pour le pays après la finance, risque d'être durement touché si la fréquentation par la clientèle russe s'effondre...