Christain Noyer demande "beaucoup de prudence" dans la réforme du livret A

  • A
  • A
Christain Noyer demande "beaucoup de prudence" dans la réforme du livret A
Partagez sur :

Un projet de décret a été examiné par le Conseil d'Etat pour empêcher l'ouverture de plusieurs livrets, ce qui est interdit...

François Hollande s'était engagé, au cours de la campagne présidentielle, à doubler les plafonds du livret A, mais aussi du livret de développement durable, actuellement fixés respectivement à 15.300 et 6.000 euros. Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, est revenu ce mercredi lors d'un point presse sur ces promesses de relèvements, en incitant le gouvernement à "beaucoup de prudence pour ne pas déstabiliser le financement des entreprises, le financement des ménages, le financement de la dette publique". Il craint notamment l'apparition d'un flux de capitaux, au détriment d'autres produits d'épargne. Fin 2011, 61,6 millions de livrets A fin 2011 étaient enregistrés en France, ce qui signifie que certaines personnes continuent de posséder plusieurs livrets... une pratique interdite. Christian Noyer a indiqué qu'un projet de décret a été examiné par le Conseil d'Etat pour mettre fin à ce phénomène : avant l'ouverture d'un nouveau livret, la banque sollicitée devrait ainsi entrer en contact avec l'administration fiscale pour vérifier que le client n'en possède pas un dans un autre établissement. Christian Noyer a par ailleurs jugé qu'il y avait actuellement "très largement de quoi financer une accélération du programme de construction et une accélération du programme de rénovation", alors l'objectif du livret A est de financer le logement social. Le fonds d'épargne géré par la Caisse des dépôts et consignations, qui centralise 65% des encours des livrets A et LDD affichait ainsi fin 2011 un ratio de 152,9% par rapport aux prêts au logement social et à la politique de la ville. La loi fixe le niveau minimal à 125%...