Chômage : stabilisation au premier trimestre, selon l'INSEE

  • A
  • A
Chômage : stabilisation au premier trimestre, selon l'INSEE
Partagez sur :

A l'inverse, les derniers chiffres publiés par le ministère du Travail font état d'une hausse du nombre de demandeurs d'emploi.

Le taux de chômage en France au sens du BIT s'est stabilisé au premier trimestre 2014 par rapport aux trois derniers mois 2013, à 10,1 % de la population active, a annoncé l'institut national de la statistique ce jeudi. En France métropolitaine, il s'élève à  9,7 %, soit 2,8 millions de personnes. Sur un an, le taux de chômage baisse de 0,2 point. Ces chiffres sont légèrement meilleurs que prévu : le consensus tablait sur 10,4% de taux de chômage global et 9,9% en métropole. Pour mémoire, sur la période octobre-décembre, l'INSEE avait annoncé un repli du taux de chômage de 0,1%. Il a été révisé de 0,1 point à la baisse. Supérieur à 20% chez les jeunes Dans le détail, au premier trimestre, le taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans ressort à 22,9%, en hausse de 0,2% en comparaison trimestrielle mais en repli de 2% sur un an. Chez les personnes âgées de 50 ans et plus, il progresse encore de 0,3 point en variation trimestrielle et de 0,2 point sur un an. Enfin, chez les 25-49 ans, il recule de 0,1 point à 9% sur un an et sur un trimestre. Plus de 3 millions de chômeurs, selon Pôle Emploi Comme pour le trimestre précédent, les données publiées par Pôle Emploi indiquent une toute autre tendance. "La notion de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi est une notion différente de celle du chômage au sens du BIT : certains demandeurs d'emploi ne sont pas chômeurs au sens du BIT et inversement certains chômeurs au sens du BIT ne sont pas inscrits à Pôle emploi", rappelle cependant le ministère du Travail. En avril, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A, sans la moindre activité a ainsi grimpé de 0,4% - soit 14.800 personnes de plus - portant leur total à un nouveau record de 3.364.100 en France métropolitaine. Sur un an, l'évolution est de 3,5%. Côté perspectives, l'Unedic n'entrevoit pas de recul avant au moins 2016. Fin 2015, le nombre de demandeurs d'emploi s'élèverait à 3.470.500.