Chômage : Sapin concède que les chiffres ne sont pas satisfaisants

  • A
  • A
Chômage : Sapin concède que les chiffres ne sont pas satisfaisants
Partagez sur :

Le taux est reparti en hausse en juin, après une pause le mois précédent...

"Le retournement n'est pas là" en matière d'emploi, a concédé ce matin Michel Sapin, alors que le chômage est reparti en hausse en juin, après une pause le mois précédent. Les demandeurs d'emplois de la catégorie A, n'exerçant aucune activité, ont ainsi augmenté de 14.900 sur le mois, soit de 0,5%, pour atteindre 3.279.400, un nouveau record, en France métropolitaine. "Ce n'est pas satisfaisant" Michel Sapin a rappelé que la courbe du chômage augmentait depuis cinq ans. "Le plus dur avec (Nicolas) Sarkozy, c'était 60.000 chômeurs en plus par mois, le plus dur avec nous s'est limité à + 30.000, et aujourd'hui nous sommes à + 15.000", s'est défendu Michel Sapin sur Europe 1. "Est-ce que c'est pour autant satisfaisant ? Dès qu'il y a un seul chômeur de plus, ce n'est pas satisfaisant (...) c'est un drame personnel. Mais pour pouvoir inverser, il faut d'abord ralentir", a-t-il ajouté. "Non, le retournement n'est pas là. Il y a un ralentissement. Le ralentissement, c'est le moment qui précède le retournement" de la courbe du chômage. C'est la bataille que nous menons avec le président", a expliqué Michel Sapin. "Signes d'amélioration" Interrogé sur les signes de reprise économique mis en avant par François Hollande, Michel Sapin a jugé qu'il y a "des signes d'amélioration en termes de reprise - légère - de la croissance pour le deuxième trimestre, d'emplois, mais il faut continuer la mobilisation, continuer l'effort, être dans l'action".