Chômage : "le gouvernement a maitrisé la hausse", fait valoir Michel Sapin

  • A
  • A
Chômage : "le gouvernement a maitrisé la hausse", fait valoir Michel Sapin
Partagez sur :

Les chiffres du mois de janvier seront dévoilés ce mercredi soir...

Alors que les chiffres du chômage pour le mois de janvier seront dévoilés ce soir à 18 heures, le ministre du Travail, Michel Sapin a estimé ce matin sur i-Télé que le gouvernement est parvenu "progressivement à maîtriser sa hausse". "Il y avait au début 2013, 30.000 (demandeurs d'emploi) de plus contre 5.000 de plus à la fin de l'année", a-t-il tenu à rappeler. "Depuis six mois, il y a une baisse du chômage des jeunes", a indiqué pour sa part le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg sur RMC et BFM Télé. Pas d'inversion de la courbe Sur l'ensemble de l'année 2013, la hausse a en effet ralenti, même si le gouvernement a échoué à inverser la courbe du chômage comme il s'y était engagé... Le nombre d'inscrits en catégorie A s'est accru de 177.800 contre une hausse de 283.800 en 2012. Chez les jeunes de moins de 25 ans, le chômage a effectivement reculé de 0,4% en décembre pour le huitième mois consécutif et de -0,3% sur un an. En revanche, il a continué de progresser pour les 25-49 ans (+0,1%, +5,1% sur un an) et pour les plus de 50 ans (+1,3%, +11,6% sur douze mois). Au final, en décembre 2013, le nombre d'inscrits en catégorie A a progressé de 0,3%. Bruxelles vise un taux de chômage à 11% Une tendance qui est appelée à se poursuivre puisque d'après les prévisions actualisées de la Commission européenne dévoilées hier, le taux de chômage culminera à 11% à la fin de cette année, après +10,8% en 2013. En 2015, il se maintiendrait à 11%. "Les mêmes organismes prévoyaient auparavant 11,2% de chômage pour cette année et 11% pour 2013", a cependant tenu à souligner le ministre du Travail. Dans ses prévisions automnales dévoilées en novembre dernier, Bruxelles tablait en effet sur une hausse progressive du nombre de demandeurs d'emplois. Le taux de chômage était finalement attendu à 11,3% à la fin de l'année prochaine.