Chine : l'activité manufacturière continue de s'améliorer...

  • A
  • A
Chine : l'activité manufacturière continue de s'améliorer...
Partagez sur :

Le moral des dirigeants d'entreprises chinois poursuit son amélioration

Le moral des dirigeants d'entreprises chinois poursuit son amélioration... En septembre, l'indice PMI manufacturier préliminaire de HSBC/Markit est ainsi ressorti à 51,2, après 50,1 en ao�"t, et a désormais retrouvé son plus haut niveau depuis six mois. La composante des commandes de nouvelles exportations a même bondi à un plus haut en dix mois, à 50,8 contre 47,2 en le mois dernier. Plus crédible Cette statistique confirme que l'économie chinoise s'est stabilisée après un premier semestre difficile, et rend plus crédible l'engagement du gouvernement  à atteindre son objectif de croissance du PIB de 7,5% en 2013. La croissance avait ralenti à 7,7% au 1er trimestre, puis à 7,5% au 2èmetrimestre, faisant craindre un passage à vide durable, qui ne semble donc pas s'être concrétisé. Pointage officiel L'enquête de HSBC et l'Institut Markit montre que même les entreprises privées et les PME (à la traîne les mois précédents) sont devenues plus optimistes sur leur activité présente et future. L'enquête HSBC fait la part plus belle que les statistiques officielles aux entreprises privées de petite taille, le pointage officiel reflétant davantage le comportement des grandes sociétés d'Etat, qui font elles aussi état d'une amélioration de leur activité depuis l'été. Certains économistes restent cependant prudents sur les trimestres à venir, estimant que le rebond des derniers mois est davantage lié à des mesures ciblées de soutien public (programmes d'infrastructures, baisse de certaines taxes) qu'à une véritable reprise de la consommation intérieure et des exportations... Inflation assagie Il reste que de nombreux indicateurs chinois se sont améliorés depuis juillet : outre l'activité manufacturière, l'activité des services est aussi en expansion, tandis que la production industrielle, les ventes au détail et les investissements dans des actifs immobilisés ont augmenté un peu plus que prévu en ao�"t. Quant à l'inflation, elle s'est assagie à 2,6% en glissement annuel en ao�"t, s'éloignant un peu plus de la limite officielle de 4%.