Chez Renault, Carlos Ghosn voit le bout du tunnel pour 2014

  • A
  • A
Chez Renault, Carlos Ghosn voit le bout du tunnel pour 2014
Partagez sur :

Alors que démarre le Salon de Francfort...

Le salon de l'automobile s'est ouvert mardi à Francfort avec un pronostic optimiste du PDG de Renault et de Nissan, Carlos Ghosn. "Le marché européen devrait voir le bout du tunnel l'an prochain". Dans un entretien publié ce matin par 'Les Echos', M. Ghosn ajoute qu'"après cinq années de baisse, le secteur va renouer avec la croissance, avec une progression des ventes de 0% à 1% selon nos estimations". Quant à Renault, "globalement nous serons en croissance, tirés notamment par la demande en Inde, au Brésil et en Russie. En Europe, nos lancements de produits devraient également nous permettre de gagner des parts de marché". En attendant l'Europe, la croissance est déjà de retour en 2013 au niveau mondial, et devrait même se solder par année record, avec environ 80,5 millions de véhicules particuliers et utilitaires vendus dans le monde, grâce à la reprise aux Etats-Unis et au marché chinois. Le dirigeant estime que la croissance du marché devrait cependant se limiter cette année à 1,5% (contre une prévision initiale de l'ordre de 2% et 3% faite par Renault), en raison de la poursuite de la baisse du marché européen, ainsi qu'un recul en Inde, en Russie et au Brésil. La croissance mondiale devrait ensuite accélérer l'an prochain pour atteindre environ 3% et atteindre un volume de 83 millions d'unités, estime Carlos Ghosn. De son côté, l'agence de notation Moody's s'est montrée plus optimiste en prévoyant début septembre une hausse de 4,8% des ventes des constructeurs en 2014. Diviser pour mieux régner ? Concernant la réorganisation de la direction de Renault, annoncée hier après le départ du numéro 2 Carlos Tavares, M. Ghosn rejette les critiques lui reprochant de diviser pour mieux régner : "pas du tout, répond-il. J'ai trop d'ancienneté chez Renault pour être animé par ce genre de préoccupations !" Le poste de Carlos Tavares (directeur général délégué aux opérations) a été scindé en deux postes, attribués d'une part à Jérôme Stoll (direction déléguée à la compétitivité) et d'autre part à Thierry Bolloré (direction déléguée à la performance), tous deux directement rattachés à Carlos Ghosn. Il n'a pas indiqué s'il serait candidat à sa propre succession en 2014 à la tête de Renault et Nissan : "je n'ai pas pour habitude de répondre à ce genre de question avant que cela ne soit opportun. Des noms seront soumis au Conseil en février. Il sera largement temps d'évoquer ce sujet début 2014."