CGGVeritas va lever 414 millions d'euros à 17 euros par action sur le marché

  • A
  • A
CGGVeritas va lever 414 millions d'euros à 17 euros par action sur le marché
Partagez sur :

Les actions nouvelles seront émises au prix de souscription de 17 euros par action...

Deux jours après l'annonce d'un rachat de la branche sismique de Fugro, CGGVeritas lance une augmentation de capital destinée à financer une partie du projet. Lundi, le management avait indiqué qu'une levée de fonds aurait lieu "dès que possible et dès que les conditions de marché le permettent". Deux jours après donc, c'est chose faite : le groupe lance une opération d'un montant brut de 414 millions d'euros environ, soit un peu moins de 11% de la capitalisation boursière actuelle. Les actionnaires actuels bénéficieront d'un droit préférentiel de souscription, permettant d'acquérir 4 actions nouvelles pour 25 existantes, à 17 euros pièce. Le prix de souscription fait apparaître une décote de 33,07% par rapport au cours de clôture de l'action CGGVeritas du 25 septembre 2012 et de 29,87% par rapport au cours théorique ex-droit. Le Fonds Stratégique d'Investissement, qui détient 6,49% du capital, s'est engagé à souscrire à titre irréductible à l'opération à hauteur de ses droits et de ceux d'IFP Energies Nouvelles qu'il s'est engagé à acquérir. IFP Energies Nouvelles, à la tête de 4,18% des parts, se laissera donc diluer. Démarrage le 28 septembre La période de souscription des actions nouvelles commencera le 28 septembre 2012 et se terminera le 12 octobre 2012 à l'issue de la séance de bourse. Durant cette période, les droits préférentiels de souscription seront négociables et cotés sur le marché réglementé de NYSE Euronext à Paris. Le règlement-livraison et l'admission aux négociations des actions nouvelles sont prévus le 23 octobre 2012. CGGVeritas précise que si l'acquisition n'était pas réalisée, notamment en cas d'absence de levée d'une ou plusieurs des conditions suspensives, le produit net de l'émission serait affecté en totalité au remboursement de la dette existante du groupe.