Carrefour : les sièges français vont savoir

  • A
  • A
Carrefour : les sièges français vont savoir
Partagez sur :

La teneur de la restructuration du distributeur dans l'hexagone devrait être précisée dès mercredi, à la veille de la publication des comptes semestriels du groupe...

Les syndicats attendent plus de précisions mercredi sur les intentions de Carrefour, qui pourrait supprimer 7 à 9% des effectifs permanents de ses neuf sièges français, soit 500 à 600 postes sur 7.000, selon des sources syndicales corroborées par des fuites internes dans la presse. A cela, devraient s'ajouter quelque 300 CDD et intérimaires dont les contrats ne seraient pas reconduits. La teneur de la restructuration du distributeur dans l'hexagone, dont le principe avait déjà été annoncé au printemps, devrait être précisée dès mercredi, à la veille de la publication des comptes semestriels du groupe. Le projet s'effectuerait sur la base d'un plan de départs volontaires. D'autres annonces à venir Le distributeur n'abattra pourtant pas toutes ses cartes cette semaine, puisque les mesures annoncées ne concerneront que les fonctions administratives. Il faudra attendre les contours exacts du plan de redressement en cours de préparation par Georges Plassat et son équipe pour en connaître l'impact global sur l'emploi au sein du second distributeur mondial. Le gouvernement a promis de rester attentif à la situation, par la voix de son ministre du Redressement productif : "Nous allons nous pencher sur cette entreprise comme nous l'avons fait sur d'autres", a déclaré dimanche Arnaud Montebourg lors d'une émission pour BFM-TV, RMC et 'Le Point'. "Nous allons regarder quelle est la rentabilité de l'entreprise et les raisons pour lesquelles elle se trouve dans cette situation", a-t-il ajouté.