Carrefour : l'Amérique Latine montre la voie

  • A
  • A
Carrefour : l'Amérique Latine montre la voie
Partagez sur :

Le distributeur a publié ce matin ses revenus du 3ème trimestre 2012...

Dans un contexte compliqué pour la consommation, l'Amérique Latine reste "l'eldorado" de Carrefour, qui a publié ce matin ses revenus du 3ème trimestre 2012. Le sous-continent est en effet le seul à afficher une croissance organique de son activité si l'on met à part la contribution du carburant. Il permet au distributeur d'afficher une légère progression de son chiffre d'affaires sur la période estivale. Situation meilleure en France Carrefour a ainsi enregistré 22,6 milliards d'euros de ventes au cours du 3ème trimestre, en croissance de 2,1% en glissement annuel. Le consensus de marché était positionné à 22,43 milliards d'euros. A magasins comparables, la hausse ressort à +1,5% à changes constants et avec essence, et à +0,2% à changes constants et sans l'essence. Sur neuf mois, le distributeur affiche 66,3 milliards d'euros de revenus, soit une progression de 1,3% en données brutes, et de +0,8% à magasins comparables et changes constants incluant l'essence. Hors carburant et sur cette même base de change et de magasins constants, l'activité se contracte de -0,2%. En France, le marché le plus scruté par les investisseurs, la situation a tendance à s'améliorer pour les hypermarchés et les supermarchés du groupe. Le 3ème trimestre s'est soldé par une progression de 1,2% de l'activité, à 9,985 milliards d'euros, alimentée essentiellement par les supermarchés (+2,9%) et les autres formats (+5,9%), tandis que les Hypers reculaient encore de -0,9%. Sur une base comparable et hors carburants, les hypers se contractent cependant encore de -3,3%, les supermarchés sont stables et les autres formats progressent de 3,1%. Les trois divisions réunies, sur cette même base, reculent de -1,5%. L'Europe du Sud "reste difficile" Le reste de l'Europe est encore en grandes difficultés, avec des ventes qui reculent de -2,2% à 5,86 milliards d'euros en données brutes et de -3,3% sur une base comparable hors carburant. C'est l'Europe du sud qui souffre le plus, notamment en Italie. L'Amérique Latine croît de 5,2% données brutes, à 4,517 milliards d'euros, et de 10,1% en base comparable hors carburant, confirmant son rôle moteur dans la dynamique du groupe. En Asie, les revenus sont en croissance de 12,3% à 2,27 milliards d'euros mais les chiffres à magasins comparables et changes constants sont médiocres (-3,1%). La direction ne fournit guère d'indications dans son communiqué, hormis que les ventes sont "portées par l'Amérique Latine" et que le trimestre "montre une amélioration en France". Elle concède également que l'Europe du Sud "reste difficile"... Il faudra sans doute attendre la conférence de présentation pour que le management se prononce sur l'objectif d'EBIT annuel, avec lequel il se déclarait "à l'aise" lors de sa dernière sortie.