Carmat suspendu de cotation après le décès du premier patient équipé d'un coeur artificiel

  • A
  • A
Carmat suspendu de cotation après le décès du premier patient équipé d'un coeur artificiel
Partagez sur :

Pour le moment, les circonstances du décès ne sont pas encore connues. L'homme était âgé de 76 ans et souffrait d'une insuffisance cardiaque terminale.

Le patient ayant bénéficié en décembre dernier de la première implantation du coeur artificiel de Carmat est décédé, a fait savoir l'hôpital Georges-Pompidou lundi soir. A la Bourse de Paris, la société Carmat a demandé une suspension de cotation pour la séance de ce mardi, "dans l'attente de la publication d"un communiqué et jusqu'à nouvel avis". Pour le moment, les circonstances du décès ne sont pas encore connues. L'homme était âgé de 76 ans et souffrait d'une insuffisance cardiaque terminale. "Il est bien s�"r prématuré de tirer des conclusions à partir d'un seul patient, que ce soit avant, ou dans le cas présent, au-delà des 30 jours de survie post-implantation", a déclaré une porte-parole du groupe dans un communiqué. Rappelons que Carmat a reçu fin septembre une autorisation de l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) pour réaliser cette première implantation du coeur artificiel. Objectif : un mois de survie Dans le cadre de l'étude de faisabilité, trois autres implantations doivent être réalisées. "C'est la survie des patients à 30 jours qui permettra à Carmant d'entamer dès cette année une étude pivot élargie à 20 ou 25 patients, étude nécessaire à la soumission aux autorités compétentes d'un dossier de marquage CE, préalable à l'autorisation de commercialiser le dispositif en Europe, au plus tôt en 2015", peut-on lire sur le site internet de la société. Malgré tout, Carmat est donc parvenu à remplir l'un de ses objectifs puisque le premier patient ayant reçu son coeur artificiel a survécu pendant plus de deux mois.