Carmat limite ses pertes après le décès du patient

  • A
  • A
Carmat limite ses pertes après le décès du patient
Partagez sur :

Le groupe a fait savoir que les essais vont se poursuivre normalement, mais qu'aucune donnée ne sera dévoilée tant qu'ils ne seront pas terminés.

Les pertes sont toujours contenues pour Carmat, dont le titre chute de -5,9% à 89,39 euros, après le décès du premier patient équipé d'un coeur artificiel conçu par la société, deux mois et demi après son opération. Le groupe a pris soin de faire suspendre hier la cotation de ses actions le temps de communiquer sur la situation. Les essais se poursuivent Carmat a fait savoir que les essais vont se poursuivre normalement, mais qu'aucune donnée ne sera dévoilée tant qu'ils ne seront pas terminés. "Le décès 74 jours après implantation du 1er patient de l'étude de faisabilité sur 4 patients ne peut pas selon nous être interprété comme un échec, de même que l'implantation ne pouvait être considérée comme un succès tant que le seuil de survie à 30 jours défini dans le protocole n'était pas atteint", explique ce matin Invest Securities. L'analyste rappelle quoi qu'il en soit qu'on ne peut tirer aucune conséquence définitive des résultats sur un seul patient. Trois patients sur quatre La première phase de l'étude de Carmat sera un succès si trois des quatre patients survivent plus de trente jours. La seconde, attendue au second semestre 2014, portera sur 20 à 25 patients et sera jugée sur un critère de survie de 180 jours, vraisemblablement sur des patients plus jeunes et dans un état moins critique que le patient pionnier malheureusement décédé dimanche dernier.