Carmat : les investisseurs saluent la première transplantation

  • A
  • A
Carmat : les investisseurs saluent la première transplantation
Partagez sur :

Le coeur artificiel développé par le groupe français Carmat pourrait aider 10.000 malades en France et 100.000 en Europe et aux Etats-Unis...

Les investisseurs saluent logiquement à la bourse de Paris la première mondiale annoncée par le groupe Carmat vendredi, avec la transplantation d'un coeur artificiel sur un patient souffrant d'insuffisance cardiaque terminale. Cette opération, réalisée à l'hôpital européen Georges Pompidou à Paris, se serait déroulée de façon satisfaisante, ont encore répété les dirigeants de la société ce lundi matin. Le coeur artificiel développé par le groupe français Carmat pourrait aider 10.000 malades en France et 100.000 en Europe et aux Etats-Unis, ont expliqué samedi ses créateurs et l'équipe ayant réalisé la première implantation. Trois autres implantations sont prévues à court terme. L'action recherchée En France, environ 350 greffes sont réalisées chaque année, un nombre limité par celui des donneurs, "mais il y a beaucoup plus de malades qui attendent : on pense qu'il y a au moins 10.000 patients qui pourraient à terme bénéficier de ce genre de substitution", a déclaré Jean-No�"l Fabiani, chef du service de l'Hôpital Georges Pompidou, lors d'une conférence de presse. Le prix de ce coeur est estimé entre 140.000 et 180.000 euros alors qu'une transplantation classique co�"te 250.000 euros en France. En Europe et en Amérique du Nord, 100.000 à 120.000 patients pourraient potentiellement bénéficier de cette technologie, pour un marché mondial estimé à environ 16 milliards d'euros, selon Carmat. Suspendu lors des premières minutes de cotations ce lundi, le titre Carmat bondissait de 20% lundi peu avant midi, à 123,40 euros.