Carmat : le premier malade à porter le coeur artificiel va bien

  • A
  • A
Carmat : le premier malade à porter le coeur artificiel va bien
Partagez sur :

Douze jours après l'intervention, son état de santé est jugé "très satisfaisant"...

Douze jours après l'intervention, le premier malade à porter le coeur artificiel mis au point par la société Carmat se trouve dans une état "très satisfaisant", selon un communiqué de l'hôpital européen Georges Pompidou, à Paris. Il s'alimente"normalement" et a pu passer "sans gêne notable trois heures dans un fauteuil" tandis que "ses fonctions biologiques se normalisent progressivement", précise l'établissement. Il ajoute que le coeur artificiel "fonctionne normalement" en répondant "sur un mode totalement automatique aux besoins de l'organisme et sans qu'aucun ajustement manuel n'ait été nécessaire". Alors que l'hôpital promet un nouveau bulletin dans une semaine, Carmat préfère ne faire aucun commentaire "à ce stade précoce", a déclaré une porte-parole du groupe, citée par l'agence Reuters. Le titre monte En bourse, le titre Carmat semble profiter de ces bonnes nouvelles, déjà évoquées hier dans le 'JDD', puisque le titre de la société progressait de 4,2% peu avant 16 heures lundi, faisant ressortir une capitalisation boursière de quelque 480 millions d'euros. Inventé par le chirurgien français Alain Carpentier, le coeur artificiel de Carmat mime le fonctionnement du coeur naturel. Il est destiné à des malades souffrant d'une insuffisance cardiaque à un stade terminal et dont l'espérance de vie est très courte. Entre 100.000 et 120.000 malades pourraient potentiellement bénéficier de la technologie de Carmat en Amérique du Nord et en Europe, pour un marché mondial évalué à environ 16 milliards d'euros.