Carlos Ghosn veut réaffirmer son autorité sur le groupe automobile

  • A
  • A
Carlos Ghosn veut réaffirmer son autorité sur le groupe automobile
Partagez sur :

Carlos Ghosn veut réaffirmer son autorité sur le groupe automobile

Le patron de Renault entend montrer que la France est redevenue sa priorité et qu'il est le seul maître à bord ! Après le scandale des faux espions industriels qui a gravement écorné l'image du constructeur automobile et de son patron, l'an dernier, Carlos Ghosn veut reprendre toute sa place en tant que PDG du groupe. La semaine passée, à l'occasion de l'annonce de nouveaux investissements au Brésil, il a ainsi affirmé qu'il "n'y a qu'un seul patron chez Renault et c'est moi... J'ai un mandat de mes actionnaires et jusqu'en 2014, je suis le PDG". Carlos Ghosn a précisé samedi dans un entretien publié par 'Le Figaro' qu'il passait désormais "plus de 50%" de son temps en France, à peu près un tiers de son temps au Japon et qu'il consacrait "le solde à des marchés internationaux de Renault ou de Nissan". Après l'embarrassante affaire des faux espions (trois cadres licenciés abusivement l'an dernier sur fond de règlements de comptes en interne...), Monsieur Ghosn, également PDG du constructeur japonais Nissan, s'était vu reprocher, notamment par l'Etat actionnaire, de ne pas être assez présent en France dans le cadre de ses fonctions de PDG. Le scandale avait entraîné un remaniement de la direction, en particulier le départ du no2 de Renault, Patrick Pelata... 'La Tribune' affirme ce lundi matin que le PDG de Renault et Nissan s'apprêterait à aller plus loin dans la reprise en main du groupe et qu'il devrait annoncer, vendredi prochain, une nouvelle réorganisation de la direction lui permettant de mieux contrôler les décisions. Cette refonte devrait raccourcir les circuits de décision vers le sommet, "c'est-à-dire vers le PDG lui-même, et non vers Carlos Tavares, le directeur général nommé fin mai" en remplacement de Patrick Pelata, affirme le quotidien économique. De plus, la toute nouvelle direction de l'audit et de la maîtrise des risques, aux mains de Farid Aractingi, devrait être placée "directement sous la houlette" du PDG, précise encore 'La Tribune'. Enfin, la directrice déléguée à la présidence de Renault, Mouna Seperhi, placée sous l'autorité directe du PDG, "reprendra dans son périmètre la direction de la protection du patrimoine (ex-service sécurité), ainsi que les divers services de support à l'activité de l'entreprise (affaires publiques, juridique, immobilier)".