Bureau Veritas ambitionne 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2015

  • A
  • A
Bureau Veritas ambitionne 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2015
Partagez sur :

Malgré un environnement économique dégradé, la société estime que la qualité de son portefeuille lui permettra d'atteindre cet objectif...

Cinq milliards d'euros... C'est le chiffre d'affaires visé par Bureau Veritas à l'issue de l'année 2015, contre 2,93 milliards en 2010. Le nouveau plan stratégique sur la période 2011/2015, dévoilé ce matin, doit aussi aboutir à un groupe de 80.000 personnes doté d'un bilan allégé et fort d'une marge opérationnelle plus élevée. Il a été baptisé "BV2015 : Moving forward with confidence" ("Progresser avec confiance"). Dans le détail, le spécialiste des tests, de la certification et du contrôle prévoit une croissance annuelle moyenne de 9 à 12%, les deux-tiers via les ressources internes (croissance organique) et le solde par acquisitions (croissance externe). La marge opérationnelle ajustée progresserait dans le même temps de 1 à 1,5 point, et le bénéfice net par action de 10 à 15% chaque année en moyenne. A l'horizon 2015, le ratio dette nette sur EBITDA se situera en-deçà de 1. Le précédent plan, qui s'étalait sur la période 2007/2011, est "en passe d'être rempli", indique la société. Il prévoyait un doublement du chiffre d'affaires à change constant, une amélioration de la marge opérationnelle de 1,5 point (pour la porter de 14,5 à 16%) et une croissance annuelle moyenne de 15 à 20% hors éléments non-récurrents. "Bureau Veritas est fier de remplir tous les engagements pris au moment de son introduction en bourse malgré une conjoncture économique dégradée. La qualité de notre portefeuille d'activités et de notre réseau mondial, consolidés au cours de ces cinq dernières années, nous rend plus forts et confiants dans notre capacité à viser de nouveaux objectifs de croissance rentable et soutenue à horizon 2015", s'est félicité le président Frank Piedelièvre. Pour assurer la croissance des cinq prochaines années, l'entreprise va notamment compléter le maillage géographique de son réseau et étoffer sa palette de services, enrichir son offre de services sur des segments de marché attractifs (sécurité alimentaire, contrôles pour l'industrie pétrolière et les énergies renouvelables...) et rester un consolidateur majeur du secteur, en visant des entreprises de taille moyenne.