Budget 2014 : c'est le grand jour !

  • A
  • A
Budget 2014 : c'est le grand jour !
Partagez sur :

Présentation du projet de loi de finances

C'est ce mercredi que le gouvernement dévoilera le détail du Budget 2014. Les grandes lignes sont connues mais quelques surprises de dernières minutes ne sont pas à écarter... Rendez-vous incontournable de la rentrée, ce projet de loi de finances est d'une importance capitale pour les Français puisqu'il conditionne les impôts qu'ils devront régler au titre de l'année suivante. A l'issue de la présentation prévue à 15 heures, chacun pourra donc avoir un aperçu de ce qu'il paiera en plus ou en moins à l'avenir. Mesure phare du gouvernement, après deux années de gel, le barème de l'impôt va de nouveau être ajusté en fonction de l'inflation. Ainsi, un ménage dont les revenus auront augmenté au rythme de l'inflation subira une pression fiscale stable. En d'autres termes, son impôt augmentera de la même manière que ses revenus. Renforcement de la décote Une mesure supplémentaire est également prévue pour les ménages les plus modestes : le renforcement de la décote. Ce mécanisme permet d'atténuer l'impact de l'impôt dans les tranches les plus basses et même de rendre certains ménages non imposables. D'après les Echos, la décote pourrait augmenter de 5% et donc concerner les ménages dont l'impôt brut (avant déductions) ne dépasse pas 1.016 euros. Quotient familial La notion de pause fiscale risque d'être bien relative pour de nombreuses familles... Le quotient familial va en effet être abaissé de 2.000 à 1.500 euros. Lorsqu'un ménage a un ou plusieurs enfants, il paie moins d'impôt qu'un ménage sans enfant ayant les mêmes revenus. Néanmoins, cet avantage est plafonné. C'est ce qu'on appelle le quotient familial. En réduisant ce quotient, le gouvernement va donc augmenter mécaniquement l'impôt de certaines familles. Selon nos calculs, la mesure concernera par exemple les couples avec un enfant ayant plus de 64.400 euros de revenus ou les couples avec 2 enfants ayant plus de 70.200 euros de revenus. D'après Matignon, 12% des familles seront concernées avec un surco�"t moyen de 768 euros par an. Majoration de pensions Pour financer les retraites, il a été décidé de soumettre à l'impôt les majorations de pensions (+10%) versées aux retraités ayant élevé au moins 3 enfants. Loin d'être anecdotique, cette mesure devrait rapporter 1,2 milliard d'euros aux finances publiques en 2014. Complémentaire santé Une niche devrait disparaître pour environ 3 salariés sur 4 (soit 13 millions de personnes). Les versements effectués au titre des complémentaires santé collectives sont aujourd'hui déductibles des revenus, y compris la part à la charge de l'employeur. Cette part employeur devrait être réintégrée dans les revenus imposables. Le co�"t moyen pourrait être de 75 euros par contribuable concerné. Enfants scolarisés 61 euros pour un collégien, 153 euros pour un lycéen et 183 euros pour un étudiant. Telle est l'actuelle réduction d'impôt accordée aux parents. Avant l'été, le gouvernement a dit vouloir supprimer cet avantage. Toutefois, le journal Libération indiquait hier que cet avantage pourrait finalement être maintenu. Après avoir ramené à 10.000 euros le plafond global des niches pour 2013, le gouvernement pourrait être tenté de raboter à nouveau certains plafonds spécifiques pour compenser les allègements accordés par ailleurs. Sur ce point l'incertitude demeure...