Bruxelles valide le rachat de Beats par Apple

  • A
  • A
Bruxelles valide le rachat de Beats par Apple
Partagez sur :

La Commission européenne estime que leur part de marché est trop faible pour entraver la concurrence.

L'opération ne pose pas de problème de concurrence selon Bruxelles. La Commission européenne a autorisé lundi Apple à racheter le fabricant d'écouteurs Beats, qui propose aussi un service de musique en streaming aux Etats-Unis et en Australie. L'opération s'élève à près de trois milliards de dollars (2,2 milliard d'euros). "La Commission a conclu que la présence des deux entreprises en Europe ne posait pas de difficultés de concurrence, car la part de marché combinée d'Apple et de Beats Electronics est faible", écrit Bruxelles, qui estime par ailleurs que les écouteurs qu'ils vendent "diffèrent considérablement en termes de fonctionnalité et le design". De plus, "même après l'opération, un grand nombre de concurrents mondiaux tels que Bose, Sennheiser et Sony sera toujours en place". Une opération de taille Concernant l'offre de musique en streaming, la Commission rappelle qu'Apple propose un service de téléchargement de musique via iTunes et que Beats Musique propose un service, même s'il n'est donc pas disponible actuellement dans l'EEE (Espace économique européen). "La Commission a conclu qu'Apple devait faire face à plusieurs concurrents dans l'EEE, comme Spotify et Deezer, et l'acquisition d'un service de streaming plus petit, qui de surcroît n'est pas actif dans l'EEE, aurait peu de risque de provoquer des effets anticoncurrentiels. Le rachat de Beats revêt une importance stratégique capitale pour Apple à un moment où les ventes de l'iPhone se tassent. Cela explique que le groupe, spécialisé jusqu'à présent dans des achats plus modestes et plus ciblés, ait accepté de faire un gros chèque. Il s'agit de la plus importante acquisition à ce jour pour Apple, qui reste cependant loin des 19 milliards de dollars que Google a accepté de débourser pour s'offrir WhatsApp.