Bruxelles valide le rachat d'E-Plus par Telefonica

  • A
  • A
Bruxelles valide le rachat d'E-Plus par Telefonica
Partagez sur :

Après avoir ouvert une enquête fin décembre pour des risques d'entraves à la concurrence, la Commission européenne a autorisé, sous certaines conditions, l'opération.

Le projet de rachat d'E-Plus (filiale de KPN) par Telefonica Deutschland est bel et bien conforme au règlement de l'UE sur les concentrations. Après avoir ouvert une enquête fin décembre pour des risques d'entraves à la concurrence, la Commission européenne a autorisé, sous certaines conditions, l'opération. Telefonica a notamment présenté des engagements, garantissant que de nouveaux concurrents entreraient sur le marché allemand des télécommunications mobiles et que la position des concurrents existants serait renforcée. 1er opérateur L'alliance de 8,6 milliards d'euros entre KPN et Telefonica donnera naissance au premier opérateur mobile allemand par le nombre d'abonnés, assurant au groupe espagnol une position de force face aux concurrents Vodafone et T-Mobile, filiale de Deutsche Telekom. La transaction ramènera également le nombre d'opérateurs de réseaux mobiles en Allemagne de quatre à trois et c'est pourquoi l'exécutif européen a insisté pour que Telefonica vende jusqu'à 30% des capacités du réseau de la nouvelle entité et cède également des fréquences radio et certains actifs. Déjà un accord Ces mesures permettront l'arrivée sur le marché allemand de trois opérateurs de réseau mobile virtuel (ORMV) au plus, lesquels louent l'accès aux réseaux de leurs concurrents de plus grande taille et ont tendance à proposer des formules tarifaires moins chères que ces derniers. Telefonica a déjà signé un accord avec l'opérateur virtuel Drillisch.