Bruxelles va soutenir les producteurs de pêches et nectarines

  • A
  • A
Bruxelles va soutenir les producteurs de pêches et nectarines
Partagez sur :

Ces derniers sont durement affectés par les conditions climatiques difficiles et l'embargo imposé par la Russie.

La Commission européenne va soutenir les producteurs de pêches et de nectarines du Vieux continent, durement affectés par les mauvaises conditions climatiques mais aussi par l'interdiction d'importations imposée par le gouvernement russe. Production : taux de retrait à 10% Bruxelles propose notamment de porter de 5 à 10%, le taux de retrait de ces fruits au sein de la production. Ces opérations ont pour but de stabiliser les cours en cas d'excédents. La Commission note que cette année, la récolte a été particulièrement abondante et en avance au printemps avant de ralentir en juin et en juillet. Des fonds supplémentaires pour les actions de promotion vont également être débloqués. "La décision formelle sera prise dans les prochaines semaines, mais elle s'appliquera rétroactivement à partir d'aujourd'hui", précise l'organe exécutif européen. L'embargo russe pèse Bruxelles indique que les mesures de restrictions imposées par la Russie ont "accéléré la nécessité d'une action". Afin de pénaliser ses opposants dans le conflit qui l'oppose à l'Ukraine, le Kremlin a en effet annoncé jeudi une batterie d'interdictions d'importation. Les fruits, légumes, viandes, poissons, lait et produits laitiers seront bannis pour un an. Cet embargo pourrait co�"ter 500 millions d'euros à la France.