Bruxelles signe un plan d'action avec l'Italie pour sauver Pompéi

  • A
  • A
Bruxelles signe un plan d'action avec l'Italie pour sauver Pompéi
Partagez sur :

Le projet bénéficie d'un soutien de 78 millions d'euros d'investissements par l'intermédiaire du Fonds européen de développement régional.

Pompéi est en danger... Le site romain, enseveli sous les cendres du Vésuve en l'an 79 de l'ère chrétienne, est régulièrement victime d'effondrements, faute d'une restauration suffisante. Le commissaire européen chargé de la politique régionale, Johannes Hahn, se rend vendredi sur ce site archéologique de renommée mondiale, afin de signer un "plan d'action" avec les autorités italiennes. Le projet bénéficie d'un soutien de 78 millions d'euros d'investissements par l'intermédiaire du Fonds européen de développement régional (FEDER), rappelle Bruxelles dans un communiqué. "Ce site est d'une importance cruciale pour la Campanie et son économie locale, pour l'Italie et pour le monde. Il s'agit tout simplement d'un des principaux joyaux du patrimoine culturel de l'Europe. C'est la raison pour laquelle je suis déterminé à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que ce grand projet soutenu par l'UE soit couronné de succès", a déclaré avant sa visite le commissaire Johannes Hahn. Le grand projet concernant Pompéi a été approuvé en mars 2012 par la Commission européenne. Objectif : consolider les structures du site archéologique, et d'abord les zones classées "à haut risque". L'Union européenne et ses partenaires veulent aussi construire un système de canalisation et de filtration des eaux dans la zone domaniale qui n'a pas encore fait l'objet de fouilles et qui surplombe les anciens édifices, et enfin "effectuer des travaux de consolidation, restaurer, préserver et améliorer la formation du personnel travaillant sur le site". Des écroulements en série Dernier incident en date à Pompéi, la partie supérieure d'une colonne et un pan de mur se sont effondrés fin juin, en raison de fortes pluies. Cet écroulement, le dernier en date d'une série survenue ces dernières années sur le site archéologique des environs de Naples, concernait un ancien magasin romain. En décembre dernier, un mur donnant sur l'une des rues principales de Pompéi s'était aussi effondré. Du plâtre s'était également détaché d'un mur de la Maison de la petite fontaine. D'autres chutes de murs ont eu lieu en novembre dernier, amenant la presse italienne à parler de "novembre noir" pour le site antique. �? l'heure actuelle, trois projets sur le site ont été achevés, et notamment la Casa del Criptoportico et la Casa delle Pareti Rosse. Douze autres sont en cours, et neuf seront bientôt mis en oeuvre, et notamment la restauration de la Casa della Fontana Piccola (maison des petites fontaines) et de la Casa della Venere in Conchiglia. "La Commission et les autorités italiennes assureront un suivi du plan d'action à quatre reprises entre aujourd'hui et la fin du projet (en décembre 2014 et avril, ao�"t et décembre 2015). Les objectifs seront réexaminés et les progrès évalués", assure Bruxelles.